BNP Paribas : les salariés en grève contre le projet de changements d'horaires en agence

BNP Paribas : les salariés en grève contre le projet de changements d'horaires en agence
Logo BNP Paribas

Boursier.com, publié le mardi 13 octobre 2020 à 14h26

Les salariés craignent notamment une "remise en cause du forfait des cadres", la "perte de RTT sans aucune compensations financières", ou encore des "problématiques de garde d'enfants, de transport"...

Le projet de la direction d'adapter les horaires d'ouverture des agences en fonction de leur fréquentation par la clientèle ne passe pas. L'intersyndicale de BNP Paribas a appelé ce mardi "l'ensemble des salariés" à faire grève, dénonçant "un climat social" qui "continue inlassablement de se détériorer mois après mois", alors que la direction souhaite adapter les horaires selon leur affluence, obligeant certaines d'entre elles à fermer plus tard.

"Les élus CFDT, FO, CGT, CFTC et SNB/CFE-CGC n'ont eu de cesse d'alerter et d'interpeller la direction : ce projet ne peut pas se déployer en l'état !", avait déjà alerté l'intersyndicale dans un communiqué diffusé le 7 octobre dernier.

Avec cette réorganisation, les salariés craignent notamment une "remise en cause du forfait des cadres", la "perte de RTT sans aucune compensations financières", des "problématiques de garde d'enfants, de transport". Les syndicats pointent également "un équilibre vie privée/vie professionnelle" qui risque d'être mise à mal.

Les agences classées en trois catégories

En février dernier, le quotidien 'Les Echos' avait en effet rapporté que la première banque française réfléchissait à adapter les horaires de ses agences (et donc le temps de travail hebdomadaire de ses collaborateurs) en fonction des habitudes de vie de ses clients, afin de mieux répondre aux besoins des consommateurs. Ce projet de réorganisation, qui pourrait concerner quelque 42.000 salariés, avait été présenté devant les partenaires sociaux.

Ainsi, les agences seraient classées en trois grandes catégories, selon l'attractivité de la zone géographique et de l'affluence observée. Chaque catégorie correspondrait à une amplitude d'ouverture hebdomadaire, allant de 33 heures à une quarantaine d'heures.

Cette refonte doit permettre "aux clients de disposer des services au moment où ils en ont le plus besoin, avec des horaires simplifiés", avait expliqué au quotidien la banque française, qui envisage également de fermer ses agences plus tard, à 19 heures. A l'inverse, des agences, dans certaines zones, pourraient ouvrir plus tôt mais fermeraient à 17 heures.

Baisse de la fréquentation des agences

Pour tenter de rassurer, BNP Paribas avait assuré que "l'adaptation des horaires hebdomadaires de travail devait impliquer "un ajustement mécanique du nombre de jours de RTT pour certains" de ses collaborateurs. Cette réorganisation interviendrait dans un contexte de baisse de la fréquentation des agences et de nombreuses fermetures, alors que le modèle traditionnel de l'agence bancaire traditionnelle est en perte de vitesse.

FO et le SNB, qui considère qu'il s'agit d'"une variable d'ajustement des effectifs", avaient déjà demandé le retrait pur et simple du projet. Si les syndicats reconnaissent que les salariés de certaines régions pourraient bénéficier d'une telle réorganisation, les "quelques avancées dans certaines régions" resteraient toutefois "très insuffisantes".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.