Bolloré convoqué par les juges pour ses activités en Afrique

Bolloré convoqué par les juges pour ses activités en Afrique©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 12 avril 2018 à 17h25

Vincent Bolloré bientôt entendu par la justice pour ses activités en Afrique ? Selon 'Challenges', le PDG de Bolloré va être prochainement auditionné par des magistrats concernant une enquête en cours concernant les activités du groupe industriel diversifié en Afrique, rapporte jeudi le magazine Challenges.

Selon l'hebdomadaire, qui ne cite pas ses sources, la justice soupçonne des dirigeants de la société d'avoir utilisé le groupe de communication Havas, alors contrôlé par Bolloré, pour faciliter l'arrivée au pouvoir de dirigeants africains afin d'obtenir en contrepartie des concessions portuaires.

Plusieurs dirigeants de Bolloré, dont Vincent Bolloré lui-même, devraient être entendus "prochainement" à la demande des juges d'instruction financiers Serge Tournaire et Aude Buresi. Contacté par Reuters, Olivier Baratelli, avocat du groupe Bolloré, a déclaré n'avoir pas connaissance à ce stade d'une audition. Il a souligné qu'il s'agissait d'une "vieille affaire" portant sur des faits remontant à 2010.

"Aucun dirigeant du groupe n'a reçu de convocation", a déclaré à Reuters une porte-parole de la société.

La Guinée et le Togo dans le viseur

"Deux pays sont dans le collimateur : la Guinée, où Alpha Condé, conseillé par Havas, a remporté les élections, en novembre 2010, puis a éjecté manu militari le concessionnaire du port de Conakry, Nécotrans, pour confier le marché à Bolloré", écrit 'Challenges'. Le magazine cite aussi le Togo "où le président Faure Gnassimbé, qui a lui aussi bénéficié du conseil d'Havas, a attribué la gestion d'un terminal à conteneur de Lomé à l'industriel français, juste après son élection en 2010".

Dans une déclaration transmise à Reuters, l'avocat du groupe Olivier Baratelli a affirmé que les attributions des deux concessions évoquées étaient "parfaitement licites et normales".

"Le groupe Bolloré souhaite préciser que, face à une concurrence exacerbée, c'est sa seule expérience, son réseau industriel, son expertise portuaire depuis plus de 30 ans, sa position de leader sur le continent africain et les investissements très importants qu'il y réalise (plus de 2 milliards d'euros sur les huit dernières années (...) qui lui permet de se voir attribuer, seul ou en partenariat, des concessions portuaires", explique l'avocat.

Plusieurs perquisitions

Une perquisition avait été menée en avril 2016 au siège du groupe Bolloré à Puteaux (Hauts-de-Seine) dans le cadre de cette enquête. Des perquisitions ont également été conduites en 2014 et 2015 chez Havas, depuis racheté par Vivendi.

Le groupe Bolloré est un acteur de premier plan dans le transport et la logistique en Afrique. Il est présent dans 46 pays sur le continent, via 250 filiales et où il opère 18 concessions portuaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.