Borne: certaines activités professionnelles "difficilement compatibles" avec le port du masque

Chargement en cours
La ministre du Travail Elisabeth Borne lors d'une réunion à Matignon le 17 juillet 2020
La ministre du Travail Elisabeth Borne lors d'une réunion à Matignon le 17 juillet 2020
1/2
© AFP, Bertrand GUAY

AFP, publié le dimanche 30 août 2020 à 19h33

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a souligné dimanche que certaines activités professionnelles étaient "difficilement compatibles" avec la "règle de base", "très simple", qui "s'impose à tous" à partir de mardi dans les entreprises: "le port du masque systématique quand on est à plusieurs dans un lieu clos".

"On va recenser avec les partenaires sociaux" les "activités qui, par nature, sont difficilement compatibles avec le port du masque" et "on regardera les réponses qu'on peut apporter", a déclaré Mme Borne sur BFMTV.

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) "a défini une série de mesures sur la ventilation, les volumes des espaces", les protections en plexiglas, la distance entre collègues, a-t-elle énuméré. Il y a "beaucoup de critères", qui seront "partagés demain (lundi) avec les partenaires sociaux", a-t-elle indiqué.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a souligné sur LCI que son syndicat avait "fait des propositions" pour enrichir ce protocole sanitaire. "Il faut organiser le travail différemment", par exemple avec "des temps de pause plus réguliers", et "regarder spécifiquement métier par métier", a-t-il estimé.

Demandant au ministère "un guide le plus cadré possible" pour "protéger réellement les salariés", M. Martinez souhaite également "des sanctions" contre les entreprises ne respectant pas les consignes sanitaires.

"Les secteurs qui ont des difficultés particulières" avec le port systématique du masque, "on va les identifier, on va les rencontrer", a promis de son côté la ministre, en rappelant qu'un décret avait déjà été pris pour dispenser "les chanteurs d'opéra" du port du masque.

"Porter le masque systématiquement en entreprise, c'est très important quand on est à plusieurs", a souligné Mme Borne, en s'appuyant sur les recommandations du HCSP.

En fonction de la mise en place dans les entreprises des mesures recommandées par ce Haut Conseil (ventilation/renouvellement de l'air, protection de type plexiglas, densité d'occupation), "on peut avoir des assouplissements au caractère systématique du port du masque", a-t-elle expliqué.

Ainsi, dans des locaux avec "une très bonne ventilation" ou "dans des grands volumes" comme "par exemple ici" dans le studio de BFMTV et sur d'autres plateaux de télévision, les personnes pourront retirer le masque.

La ministre répondait sans masque à trois journalistes non masqués sur le plateau de la chaîne.

"Évidemment, si vous êtes tout seul dans votre bureau, vous n'êtes pas obligé de mettre un masque", mais "dans les circulations, les salles de réunion, il faut porter le masque", a-t-elle noté.

- Le télétravail toujours "recommandé" -

Parmi "les cas particuliers", il y a "les ateliers", comme "les garages", où "vous êtes amenés à faire des efforts physiques" et où les salariés pourront être "dispensés du port du masque" si "l'atelier est bien ventilé", avec "les collègues (qui) sont loin", a détaillé la ministre.

Dans "les bureaux partagés, les open spaces", "si on a toutes les bonnes règles", les salariés pourront "à certains moments retirer le masque", par exemple pour "souffler dix minutes". Ou si "vos collègues sont partis à la cantine, vous êtes quelques-uns à être restés, vous pouvez retirer votre masque".

Les modalités d'application de ces règles "feront l'objet d'un dialogue social au sein de chacune des entreprises (...). C'est un thème très concret du dialogue social".

La ministre a par ailleurs "confirmé que le télétravail reste une pratique recommandée, a fortiori quand on est dans des zones où le virus circule beaucoup" car "ça permet d'être moins nombreux sur son lieu de travail, ça évite de prendre les transports en commun quand on est dans une grande métropole". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.