Bourse : les marchés trop pessimistes pour 2019 ?

Bourse : les marchés trop pessimistes pour 2019 ?
Logo BNP Paribas

Boursier.com, publié le lundi 14 janvier 2019 à 08h55

La chute des Bourses fin 2018 a été excessive, estime BNP Paribas Wealth management. Les investisseurs ont agi comme s'ils anticipaient une récession, ce que la banque exclut, même si elle conseille une approche plus défensive cette année...

Chaque début d'année est propice aux prévisions pour les gestionnaires de fonds... Cette semaine, la banque BNP Paribas Wealth Management a présenté ses convictions en 10 points, conseillant d'adopter une stratégie plutôt défensive, face à un environnement de marché attendu toujours volatil.

Pour autant, Florent Bronès, responsable de la stratégie d'investissement de la filiale de banque privée de BNP Paribas, a estimé vendredi que la brutale chute des marchés boursiers observée récemment montre que les investisseurs anticipent une récession, aux Etats-Unis notamment, ce qui paraît excessif.

Ralentissement, oui, mais de récessions en vue

Pour le stratégiste, interviewé par l'agence 'Reuters', ces anticipations sont déconnectées des fondamentaux de l'économie mondiale qui ralentit, certes, mais ne devrait pas plonger en récession, selon la banque. "Les marchés sont à des niveaux qui, à notre sens, anticipent des récessions, notamment aux Etats-Unis, ce qui n'est pas du tout notre scénario, qui est celui d'un ralentissement de la croissance mondiale, notamment aux Etats-Unis, mais pas d'une récession."

"Les marchés sont en train d'intégrer dans les cours une contraction des bénéfices alors que nous voyons leur croissance ralentir mais se poursuivre", a ajouté Florent Bronès."Il y a eu une déconnexion l'an dernier entre ce qu'il s'est passé pour l'économie réelle et ce à quoi l'on a assisté sur les marchés financiers", a-t-il poursuivi...

Une année 2019 dominée par la politique et les banques centrales

Le pessimisme des investisseurs a été provoqué par une multiplication de facteurs de risque apparus en 2018 : tensions commerciales liées à la politique protectionniste de Donald Trump, hausse des taux jugée trop rapide aux Etats-Unis, incertitudes sur les conditions du Brexit, dérapage budgétaire italien, mouvement des "Gilets jaunes" en France, "shutdown" aux Etats-Unis...

"Les questions politiques ne font pas partie des choses que l'on peut prévoir et cela crée de l'incertitude, ce qui est un aspect négatif pour les marchés financiers et génère de la volatilité", a reconnu Florent Bronès. "Pour que les fondamentaux positifs reprennent le dessus, il faut que l'incertitude politique diminue."

La poursuite de la normalisation des politique monétaires des banques centrales restera un autre thème dominant cette année.

Remontée des taux à un rythme modéré

BNP Paribas Wealth Management s'attend à deux nouvelles hausses de taux de la part de la Réserve fédérale américaine en 2019. "La Fed a changé sa communication, désormais un peu plus accommodante, mais personne n'a dit qu'elle ne remonterait pas les taux. Elle a dit prévoir deux hausses de taux cette année, en précisant que le calendrier dépendrait des données, ce qui est également notre scénario privilégié."

"Ce qui domine les marchés obligataires, c'est l'aplatissement de la courbe des taux américains, avec les taux longs qui ont monté beaucoup moins que les taux courts", a encore expliqué Florent Bronès. "Les pessimistes y voient le signe de l'approche d'une récession, mais notre vision est que la courbe reste légèrement positive et qu'il ne faut pas anticiper sur la base d'indicateurs avancés".

En Europe, "notre scénario de base chez BNP Paribas est que la BCE pourrait remonter légèrement son taux de dépôt, mais pas avant septembre ou octobre", dit Florent Bronès. "A un moment ou un autre, il va falloir normaliser les politiques monétaires, qui restent anormalement accommodantes. Globalement, nous pensons que la normalisation des politiques monétaires va rester modérée parce que l'inflation ne pose pas de problème."

Préférer les actions aux obligations

Dans ce contexte, BNP Paribas WM continue de préférer les actions aux obligations. "Notre conseil à nos clients est donc d'augmenter la part des actifs risqués dans leur portefeuille mais de diversifier en termes de géographie, de secteurs et d'actifs", a expliqué M. Bronès.

"En matière de géographie, nous recommandons les pays émergents, le Japon et la zone euro et nous sommes 'neutres' sur les actions américaines."

En début de semaine, BNP Paribas Wealth Management avait donné ses pistes d'investissements sélectifs par thèmes dans les actions, qui incluaient les mobilités responsables et innovantes (transports et logistique), la sécurité et la cybersécurité, la transformation urbaine (traitement des eaux et déchets), la santé et le bien-être (nutrition, loisirs), et les industries innovantes 4.0 (intelligence artificielle, impression 3D etc.)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.