Brexit: Le Maire exclut les services financiers d'un accord de libre-échange

Brexit: Le Maire exclut les services financiers d'un accord de libre-échange
Le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, à Londres le 6 mars 2018

AFP, publié le mardi 06 mars 2018 à 18h22

Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a exclu mardi que les services financiers soient intégrés dans un accord de libre-échange à négocier entre Londres et Bruxelles et promis "des milliers" d'emplois à la France avec le Brexit.

"Les services financiers ne peuvent être inclus dans un accord de libre-change pour de nombreuses raisons, liées à la stabilité et aux questions de supervision car les services financiers répondent à des règles très spécifiques", a expliqué M. Le Maire sur la BBC à l'occasion d'un déplacement dans la capitale britannique. 

Il s'agissait d'une réponse directe au discours de la Première ministre britannique, Theresa May, qui a souhaité vendredi que les échanges de services entre le Royaume-Uni et l'UE soient inclus dans un "accord plus large" que les accords de libre-échange existant et habituellement limités aux échanges de biens. 

Mme May a toutefois reconnu dans le même temps que les banques de son pays ne pourraient plus bénéficier du système du passeport financier qui leur permet de vendre leurs services dans toute l'Union européenne depuis le Royaume-Uni. 

Le ministre de l'Economie et des Finances français, qui a rencontré son homologue britannique, Philip Hammond, à la mi-journée, a mis en avant sur la BBC "un système alternatif, appelé les régimes d'équivalences" - des exemptions conférées par la Commission européennes pour permettre à des entreprises financières de pays non membres de l'UE de commercer au sein de l'union depuis leur propre pays.

Les milieux d'affaires britanniques mettent en avant pour leur part que ces équivalences sont strictement encadrées et révocables. 

Mais lors d'un point presse dans l'après-midi à la Résidence de France, M. Le Maire a aussi souligné que la perte du passeport financier constituait "un +game changer+ dans la situation des grandes banques qui sont installées à Londres aujourd'hui". 

"Ca va en inciter certaines à se dire +si on n'a plus le passeport financier, c'est-à-dire la possibilité de travailler directement en Europe sans autorisation préalable, peut-être qu'il est plus simple d'aller s'installer directement à Paris par exemple pour exercer notre activité", a-t-il espéré.

- Course aux emplois -

Au final, M. Le Maire a jugé que "les emplois bancaires qui vont revenir en France se chiffrent en milliers", même si "c'est un mouvement qui va se faire progressivement et pas du jour au lendemain". 

Lors d'une visite à Londres en novembre, la présidente du conseil régional d'Ile-de-France, Valérie Pécresse, avait assuré que 2.500 emplois financiers étaient déjà promis pour sa région en provenance du Royaume-Uni.

"Il est logique que la France fasse revenir des emplois en France", a encore dit M. Le Maire. Nombre de travailleurs français, notamment dans le secteur financier mais aussi au-delà, se sont installés à Londres et plus largement au Royaume-Uni depuis les années 1990 pour profiter des possibilités d'emplois et de rémunération sur place. 

Au-delà des Français, Paris espère convaincre de grandes banques internationales présentes à Londres de déplacer une partie de leurs activités vers la capitale française, mettant en avant un climat plus favorable aux entreprises depuis l'arrivée à l'Elysée d'Emmanuel Macron.

"Ce seront aux banques de décider" si elles veulent quitter Londres pour Paris, a observé le ministre, ajoutant simplement que "le temps est révolu où la France disait que la finance est l'ennemi". 

Dans la course aux emplois déplacés en raison du Brexit, la place financière allemande Francfort semble néanmoins faire la course en tête, Amsterdam, Dublin et Luxembourg ayant aussi reçu quelques promesses. 

La plupart des banques et sociétés financières attendent toutefois de connaître les détails sur les conditions de la sortie britannique avant d'éventuellement concrétiser leurs plans de déplacements d'une partie de leur activité hors du Royaume-Uni. 

Du coté des autorités britanniques, Philip Hammond doit fournir dans la semaine des détails sur le type d'accord que Londres voudrait conclure avec Bruxelles à propos des services financiers.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Brexit: Le Maire exclut les services financiers d'un accord de libre-échange
  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :
    A l'Assemblée, les Insoumis mettent à l'affiche leurs propositions ---Statut : refusé ---Il y a 2 heures
    Que de haines contre la France Insoumise! Du moins de la part des tenants du libéralisme, de la mondialisation sans contrainte, des serviteurs du patronat, et des soutiens à une politique de casse du tissu social, et industrieux, de la Nation! Les cellules de réponses formatées sont à la manœuvre. Les propositions de ce mouvement, et de la vraie gauche, sont de bon sens, et ont le soutien d'une large part de l'opinion. Mais le réflexe de caste fait que tous les amendements sont rejetés. Il faut laminer l'opposition, comme le pouvoir a voulu détruire les syndicats! Ce n'est plus la démocratie, c'est le mépris pour une partie non neutre de la représentation nationale, et pour ceux , majoritaires, de fait, qui n'ont pas voté Macron, ou qui ont voté contre la châtelaine Le Pen.
    120- fois censuré-repassé
    --------
    référence à l'article :
    Emmanuel Macron récite "Pierre et le Loup" à l'Elysée --Statut : refusé --Il y a 4 heures
    C'est bien, mais il aurait pu aussi réciter la Déclaration universelle des Droits de l'Homme -1948- et au hasard, l'article 25:
    Article 25
    1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
    2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.
    Mais tous les autres méritent d'être rappelés, surtout en ce moment où le libéralisme triomphant tente de mettre à mal tous les droits et le lien social forgé au fil des ans!
    19- censuré repassé
    --------
    référence à l'article :
    Herbergement des réfugiés: des foisons d'idées mais pas de solution miracle --Statut : refusé --Il y a 4 heures
    Partant du principe que la grande majorité des réfugiés et migrants sont des victimes des guerres militaires, pseudo ou religieuses, économiques, la mère de toutes les idées serait peut-être de mettre fin aux causes plutôt que de les laisser perdurer et d'être contraints de mettre en place des fausses bonnes solutions qui ne respectent même pas le minimum pour de l'habitat humain pérenne. Nos gouvernants, plutôt que de déplorer les déplacements de populations, les massacres, les tueries, les génocides, les viols, les destructions, les pollutions durables des sols, de l'air, de l'environnement, les noyades en Méditerranée, les marchés aux esclaves des trafiquants, les passeurs mafieux, et les arrivées contraintes de gens dans l'extrême misère, devraient enfin se mettre d'accord, n'en déplaise aux marchands d'armes de tous types, et déclarer les guerres illégales sur la Terre, et les fauteurs de ces guerres passibles d'un Tribunal International. Voilà une décision universelle qui aurait des effets bénéfiques immédiats pour tout le vivant, le végétal, la planète, d'une portée fédératrice concrète, et montrerait l'attachement des puissants à leurs Peuples respectifs, et à tous les Peuples en général. Chiche?
    10- censuré-repassé

    Comme vous pouvez le constater, la liberté d'expression n'est pas un point fort du forum ORANGE, qui manifestement, semble noyauté par des modérateurs activistes qui abusent de leur petit pouvoir pour bloquer quasi toutes critiques, surtout fondées, concernant la nouvelle religion, les patrons libéraux, le fn. Et pourtant, mes propos respectent la sacro-sainte charte, eux! Il s'agit donc bien d'ostracisme, et du culte de la pensée unique qui tente de laminer toutes expressions non conformes au dogme. L'article 11 de la déclaration de l'Homme et du Citoyen est donc méprisée par le Tribunal Absolu Orange.
    Article XI - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme: tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la loi

  • avatar
    mesange15 -

    Le Maire croit encore au Lièvre de Pâques. La France qui n'arrive pas à maîtriser sa dette et les déficits n'est pas bien placé pour l'investissement. C'est l'Allemagne qui va récupérer tous les avantages de l'UE cela dure depuis 1981 avec les navets du PS.

  • avatar
    pouletou04 -

    Des travailleurs détachés ??????