Brexit : le moral des entreprises britanniques au plus bas

Brexit : le moral des entreprises britanniques au plus bas©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 19 novembre 2018 à 10h31

L'incertitude totale qui entoure les modalités du Brexit pèse très lourd... Les entreprises britanniques sont les plus pessimistes sur leurs perspectives depuis au moins 2009, selon une étude d'IHS Markit publiée lundi. Les projets d'investissements et d'embauches sont au point mort tant dans l'industrie que les services, détaille le cabinet d'études, qui publie chaque mois des indices des directeurs d'achat (PMI) très suivis sur les marchés financiers.

Les entreprises citent clairement l'incertitude politique comme étant le premier facteur qui pèse sur leur confiance, montre l'enquête réalisée durant la deuxième quinzaine d'octobre. Le solde net de firmes qui prévoient une hausse de leur activité sur les 12 prochains mois est tombé à 32% contre 39% dans la précédente enquête, soit le niveau le plus bas depuis la création de ce baromètre en 2009.

Poids sur les investissements

"Les réponses des participants à l'enquête montrent clairement que les inquiétudes liées au Brexit ont pesé lourdement sur les investissements des entreprises et leurs projets d'embauches", analyse Tim Moore, économiste chez IHS Markit. "Une partie du ralentissement des investissements peut être attribuée à la situation de la croissance mondiale mais le chiffre britannique est bien plus bas que ce qui se voit ailleurs en Europe et dans les économies avancées."

La Première ministre britannique Theresa May a publié la semaine dernière un projet d'accord avec l'Union européenne qui a mécontenté les eurosceptiques de son parti. De quoi mettre en péril sa position à la tête du gouvernement et faire décrocher la livre sterling à moins de cinq mois de la date prévue pour le Brexit. Le Royaume-Uni pourrait demander si nécessaire une période de transition plus longue que celle prévue, a déclaré lundi matin le ministre britannique des Entreprises, Greg Clark, qui n'exclut pas qu'elle puisse durer jusqu'à 2022. Le Brexit doit intervenir le 29 mars au soir et une période de transition de 21 mois, soit jusqu'à la fin décembre 2020, est prévue en l'état actuel des choses.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.