Brexit : le scénario du "no-deal" désormais central, selon l'Elysée

Brexit : le scénario du "no-deal" désormais central, selon l'Elysée©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 21 août 2019 à 17h56

Les déclarations de Boris Johnson sur le "backstop" rendent, selon Paris, plus que probable le scénario d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord.

Le gouvernement français s'attend à ce que le Royaume-Uni quitte l'Union européenne sans accord de retrait, selon une source à l'Elysée citée par plusieurs médias. Au vu des récents propos du successeur de Theresa May au 10 Downing Street, "le scénario aujourd'hui qui devient central est celui du no-deal (Brexit sans accord)", a estimé cette source, à la veille de la première rencontre entre Emmanuel Macron et le Premier ministre britannique à l'Elysée.

"Si le Royaume-Uni souverainement considère qu'avoir un 'backstop' (clause de sauvegarde-NDLR) est absolument exclu, c'est son droit mais dans ce cas-là, ça limite les possibilités d'avoir un accord", a-t-elle ajouté.

"La position de l'Union européenne ne changera pas quelle que soit la position américaine", a-t-elle insisté, quelques heures après l'aide offerte par Donald Trump à Londres et les critiques du président américain contre les Européens.

L'ardoise n'est pas effacée

Partir sans un accord ne signifie pas que les Britanniques peuvent annuler leurs obligations financières envers l'UE, qui attend toujours un paiement d'environ 39 milliards de livres (47 millions de dollars), a déclaré ce responsable. "Il n'y a pas de monde magique dans laquelle la facture n'existe plus parce qu'on l'a déchirée", a-t-il estimé.

Début juin, Boris Johnson avait prévenu que s'il devenait Premier ministre il refuserait de payer cette facture tant que l'Union européenne ne proposerait pas à Londres de meilleures conditions de divorce. L'Union européenne accepterait probablement d'accorder un délai supplémentaire au-delà du 31 octobre pour organiser de nouvelles élections si la Grande-Bretagne le demandait, a ajouté la source à l'Elysée.

Macron et Merkel alignés

Selon lui, la position d'Emmanuel Macron est pleinement alignée sur celle de la chancelière allemande Angela Merkel, que Boris Johnson devait rencontrer ce mercredi à Berlin, avant son déjeuner jeudi à Paris avec le chef de l'Etat français. "N'ayez aucun doute que les lignes française et allemande - et ailleurs - sont les mêmes. Il n'y a pas l'épaisseur d'un papier de cigarette entre nous", a estimé la source à l'Elysée.

Pour Boris Johnson et les "Brexiters" qui s'y opposent farouchement depuis des semaines, la "clause de sauvegarde" porte atteinte à la souveraineté britannique. Elle prévoit le maintien du Royaume-Uni dans une union douanière communautaire le temps que soit trouvée une solution à la question de la frontière irlandaise, supprimée depuis les accords de paix du Vendredi Saint en 1998.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.