Brexit : le ton monte à Jersey à cause des restrictions imposées aux pêcheurs

Brexit : le ton monte à Jersey à cause des restrictions imposées aux pêcheurs©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 06 mai 2021 à 15h05

Le Royaume-Uni a décidé de restreindre l'accès des pêcheurs français aux îles anglo-normandes. Des conditions "nulles et non avenues", selon la France, qui menace de couper l'électricité à Jersey.

Le Royaume-Uni a décidé de restreindre l'accès des pêcheurs français aux îles anglo-normandes. Des conditions "nulles et non avenues", selon la France, qui menace de couper l'électricité à Jersey.

L'île de Jersey se retrouve empêtrée dans les interminables discussions post-Brexit... Des bateaux de pêche français ont manifesté jeudi matin dans la Manche, au large de Saint-Hélier, pour dénoncer des restrictions sur leur accès aux eaux britanniques. Le comité régional de pêche de Normandie était à l'origine de cette opération, qui s'est terminée aux alentours de 14 heures.

"L'objectif c'est de manifester notre mécontentement face aux mesures restrictives", a dit à Reuters Hugo Lehuby, un représentant du comité. "Ce n'est pas un blocus (...). L'objectif, ce n'est pas de tout casser", a-t-il ajouté, disant s'attendre à ce que les bateaux rentrent dans leurs ports d'attache d'ici la fin de la journée.

Le ton monte

Le ton est monté ces derniers jours entre Paris et Londres à propos de la pêche : le Royaume-Uni a envoyé deux navires de patrouille de la Navy près de l'île anglo-normande, après que la France a laissé entendre qu'elle pourrait couper l'électricité alimentant l'île. Le gouvernement a décidé d'envoyer de son côté jeudi deux patrouilleurs maritimes au large de Jersey dans le cadre d'une mission de sécurisation, a indiqué la porte-parole de la préfecture maritime de la Manche et Mer du Nord, Marine Monjardé.

Paris ne compte pas lâcher

Paris ne compte pas lâcher : "l'accord du Brexit prévoit des mesures de rétorsion en cas de non-respect de l'une des parties. Parmi celles-ci, il existe une mesure liée à notre accord sur l'énergie", a déclaré la ministre française de la Mer, Annick Girardin jeudi. "Avant que la Commission européenne garante du respect de l'accord n'en arrive à une telle extrémité, je souhaite que les autorités britanniques reviennent sur leur décision".

Le Royaume-Uni a délivré vendredi des licences de pêche à 41 navires qui délimitent notamment les zones et le nombre de jours en mer et définissent le type d'engins à utiliser pour les pêcheurs français au large de Jersey et Guernesey. Des conditions d'accès "décidées unilatéralement et sans explications", selon la ministre de la Mer.

Nous sommes aux côtés des pêcheurs 🇫🇷 dépendant d'un accès aux eaux britanniques. Nos voisins imposent des critères n'appartenant pas à l'accord post-#Brexit. Le droit est formel, les conventions doivent être respectées. Nous veillerons à ce que l'accord signé fin 2020 le soit. pic.twitter.com/vVoEW6duO3
— Annick Girardin (@AnnickGirardin)

Appels au calme

Sur France Inter jeudi matin, Gregory Guida, ministre assistant de Jersey en charge de l'environnement, s'est dit prêt à discuter directement avec les pêcheurs, assurant que ceux qui pêchaient l'an dernier continueraient de pêcher cette année. L'île anglo-normande de Jersey se trouve à 23 km au large des côtes françaises et à 140 km au sud des côtes britanniques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.