Brexit : les exportations britanniques dopées ?

Brexit : les exportations britanniques dopées ?
Londres Big ben Royaume-Uni Grande-Bretagne

Boursier.com, publié le mardi 21 août 2018 à 16h28

Le Brexit est programmé pour le 29 mars prochain, et le temps presse... Les négociations sur l'accord de divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne devaient reprendre ce mardi à Bruxelles, après une pause estivale particulièrement mouvementée en Grande-Bretagne. Theresa May a en effet dû encaisser les démissions de David Davis, son ministre du Brexit, et de Boris Johnson, son ministre des Affaires étrangères.

Malgré des négociations difficiles, le ministre britannique du Commerce extérieur affiche sa confiance. Liam Fox a assuré mardi aux patrons britanniques que les exportations représenteraient 35% du produit intérieur brut après la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, contre 30% l'année dernière - il n'a pas donné de date pour cet objectif. Selon le Department for International Trade, mis en place après le référendum en faveur du Brexit de juin 2016, 400.000 entreprises pensent qu'elles pourraient exporter mais ne le font pas.

"Elargir nos horizons"

"Le Brexit n'est pas l'occasion de 'couper les ponts' mais au contraire celle d'embrasser toutes les possibilités offertes par les changements de tendances du commerce mondial", a affirmé Liam Fox, en présentant sa nouvelle stratégie à l'export devant un parterre de chefs d'entreprise. "Nous devons relever nos ambitions, élargir nos horizons et voir à plus long terme. L'Europe est et restera un marché important pour nos bien et nos services, mais il y a tout un monde au-delà de l'Europe et un avenir après le Brexit."

Environ 90% de la croissance de l'économie mondiale au cours des dix à quinze prochaines années sera réalisée en dehors de l'Union européenne, a-t-il ajouté. Le gouvernement mise sur une meilleure mobilisation de son réseau diplomatique, le recours à des outils en ligne et la promotion des soutiens financiers publics à l'exportation.

44% des exportations dans l'UE l'an dernier

Mais le bilan des précédents gouvernements n'encourage pas vraiment les entrepreneurs, qui doutent que ces objectifs soient tenables. En 2012, le ministre des Finances de l'époque, George Osborne, avait annoncé un doublement des exportations à 1.000 milliards de livres d'ici la fin de la décennie. Il devrait rater cette cible de plusieurs centaines de milliards de livres.

L'Union européenne est le premier partenaire commercial de la Grande-Bretagne. Elle a absorbé 44% de ses exportations en 2017. Les "pro Brexit" pensent que Londres aura une plus grande liberté pour négocier des accords commerciaux indépendamment de l'Union européenne. Pour ses opposants, la Grande-Bretagne n'aura pas le même pouvoir de négociation une fois seule que celui dont elle bénéficiait en tant que membre de l'UE.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.