Brexit : un accord décroché sur la période de transition

Brexit : un accord décroché sur la période de transition
Londres Big ben Royaume-Uni Grande-Bretagne

Boursier.com, publié le lundi 19 mars 2018 à 15h05

Un accord a été trouvé lundi sur la période de transition qui suivra la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, a annoncé à Bruxelles le chef des négociateurs européens, Michel Barnier. Cette période de transition s'achèvera le 31 décembre 2020, selon le projet de traité du Brexit.

Michel Barnier a précisé qu'un accord total avait été trouvé avec les Britanniques sur les droits des expatriés européens qui résideront en Grande-Bretagne après la sortie de celle-ci du bloc communautaire, fin mars 2019. Les questions du volet financier et de l'indemnité que Londres devra acquitter au titre de ses obligations d'ancien Etat membre font aussi l'objet d'un accord total.

La question sur l'Irlande en suspens

L'unique question en suspens concerne la frontière entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord, afin d'éviter le rétablissement d'une frontière physique supprimée à la faveur des accords de paix de 1998. Michel Barnier a expliqué que l'option dite "backstop", qui prévoit le maintien de l'Irlande du Nord dans l'espace économique européen avec une dérogation réglementaire par rapport au reste du Royaume-Uni, s'appliquerait sauf si une meilleure solution était trouvée.

L'Irlande réclame des engagements de la part des Britanniques afin qu'ils acceptent l'option "backstop" évitant le rétablissement d'une frontière "dure" entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande, qui sera après mars 2019 la seule frontière terrestre entre le Royaume-Uni et l'UE.

Jusqu'ici, la Grande-Bretagne avait soutenu qu'une telle option était totalement inacceptable et qu'elle refusait le "déplacement" de facto de la frontière en mer d'Irlande. L'Ukip, le Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni, a même accusé l'UE de vouloir "annexer" l'Irlande du Nord.

Perte de temps

Pour Keir Starmer, porte-parole du Parti travailliste (opposition) sur le Brexit, "cet accord (annoncé lundi) aurait pu être signé il y a plusieurs mois mais les ministres ont perdu du temps à se disputer entre eux, à maintenir des objectifs qu'ils ne pouvaient atteindre et à fixer imprudemment des lignes à ne pas franchir".

"Cet accord sur la transition est le bienvenu. Maintenant le gouvernement doit donner la priorité à la négociation d'un accord définitif qui permette de protéger les emplois, l'économie et s'assurer qu'il n'y aura pas de frontière dure en Irlande", a-t-il ajouté. Le patronat et les chambres de commerce britanniques ont également salué cet accord.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU