Bruno Le Maire apporte son soutien à Gérald Darmanin

Bruno Le Maire apporte son soutien à Gérald Darmanin
Bruno Le Maire,

Boursier.com, publié le mercredi 31 janvier 2018 à 10h15

Alors que Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, est actuellement visé par une enquête préliminaire à la suite d'accusations de viol, Bruno Le Maire lui a apporté son soutien : "Je fais confiance à Gérald Darmanin, l'affaire est traitée par la justice et je lui fais confiance", a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances sur RTL.

"Je travaille avec lui très bien depuis le premier jour et je continuerai à travailler très bien avec Gérald Darmanin au ministère de l'Economie et des Finances", a-t-il poursuivi.

La procédure en est au stade de l'enquête préliminaire et le ministre a déposé en juin 2017 une plainte contre son accusatrice pour dénonciation calomnieuse.

Le gouvernement solidaire

Du côté des Républicains, "compte tenu des graves accusations qui sont portées et pour la sérénité de l'action publique, nous pensons qu'il n'a pas d'autre choix que de démissionner", a déclaré Laurence Sailliet. La Porte-parole du parti de droite a tout de même souligné "respecter la présomption d'innocence". "Heureusement c'est une voix isolée parmi les Républicains, car je vois que Eric Ciotti, Christian Jacob, Eric Woerth ont eux eu une attitude plus responsable et plus digne", a commenté Bruno Le Maire.

Gérald Darmanin, comme le ministre de l'Economie, est issu des rangs des Républicains. Il garde donc le soutien du gouvernement en vertu de la règle édictée par le Premier ministre, Edouard Philippe, selon laquelle seule une mise en examen peut entraîner une exclusion automatique...

Pas d'obligation de démissionner pour le moment...

D'autres voix se sont d'ailleurs élevées au sein du gouvernement pour soutenir Gérald Darmanin. La secrétaire d'Etat à l'égalité entre les hommes et les femmes a affirmé au micro de France Inter, "qu'il est important que le pouvoir judiciaire puisse travailler sereinement sans avoir telle ou telle déclaration qui pourrait être considérée comme une intervention et un non-respect de cette séparation".

De son côté, Nicole Belloubet se veut prudente et rappelle qu'une règle a été mise en place : un membre du gouvernement devrait démissionner "immédiatement" en cas de mise en examen. "Dans la situation actuelle, Gérald Darmanin peut rester au gouvernement" en a conclu la garde des Sceaux.

Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, trois ministres ont quitté le gouvernement. Il s'agit de François Bayrou, Sylvie Goulard et Richard Ferrand, tous les trois enlisés dans des affaires pour lesquelles ils n'avaient pas été mis en examen...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.