Cabbale contre Carlos Ghosn

Cabbale contre Carlos Ghosn
A lire aussi

La Tribune, publié le mardi 20 novembre 2018 à 17h13

La destitution de Carlos Ghosn ? En aucun cas une affaire juridique et encore moins pénale : plutôt une révolution de palais. Par Michel Santi, économiste (*)

C'est en effet à Nissan que profite le crime, principalement à son PDG, Hiroto Saikawa, qui a bien du mal à cacher sa satisfaction d'avoir détrôné Ghosn après dix-neuf ans de règne sans partage non seulement sur les compagnies qu'il contrôlait, mais également sur le monde des constructeurs automobiles en général. Ayant sauvé Nissan de la faillite, ayant absorbé Mitsubishi l'an dernier, Ghosn tombe donc pour des accusations selon lesquelles il aurait dissimulé sa rémunération... laquelle est pourtant publique et aisément accessible ! Alors, certes, elle avait largement de quoi choquer le monde des affaires

Lire la suite sur La Tribune

Vos réactions doivent respecter nos CGU.