CAC 40 : 3 groupes sur 4 ont baissé la rémunération de leurs dirigeants en 2020

CAC 40 : 3 groupes sur 4 ont baissé la rémunération de leurs dirigeants en 2020©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 15 juin 2021 à 09h12

Le baromètre 2021 de Galea pointe d'importantes disparités sur les composantes de rémunération

Le baromètre 2021 de Galea pointe d'importantes disparités sur les composantes de rémunération

Conséquence de la crise sanitaire, la rémunération globale des dirigeants du CAC 40 a enregistré une baisse, amorcée en 2019, et qui s'est intensifiée en 2020. Une tendance en lien avec les politiques RSE de ces groupes ; même si le baromètre 2021 de Galea pointe des disparités sur les composantes de rémunération touchées par ces diminutions (fixe, variable, renonciation aux actions de performance ou à augmentation, ...).

Des mécanismes de compensation pourraient être mis en place à court ou moyen terme si le contexte et les résultats sont au rendez-vous...

3 groupes sur 4 ont annoncé une baisse de la rémunération des dirigeants en 2020

30 groupes du CAC 40ont ainsi communiqué sur une baisse de rémunération (contre 22 début 2020) pour l'un de leurs dirigeants. Au global, plus de 60 dirigeants ont vu leur rémunération réduite en 2020...

Certains rapports indiquent un report de paiement de la rémunération, et le reversement de ces économies à des fonds de solidarité luttant contre la Covid-19 ou à d'autres dispositifs en lien avec la crise...

De 100 KE à 2,8 ME de rémunération fixe

Les rémunérations fixes s'étalent en 2020 de 100 KE à 2,8 ME et plus de la moitié des dirigeants a perçuune rémunération fixe comprise entre 500 KE et 1 ME.

Mais 18% d'entre eux n'ont été gratifiés d'aucune rémunération variable. Un dirigeant a cependant perçu 5,7 ME de rémunération variable cette même année...

Dans le même temps, 35 groupes ont mis en oeuvre des plans d'attribution d'actions gratuites sur l'exercice 2020 (contre 26 en 2019), très majoritairement sous conditions de présence et de performance.

Une équité de rémunération contenue

Les ratios d'équité, dont la publication est obligatoire depuis 2019, mesurent le rapport entre le niveau de rémunération de chaque dirigeant et les rémunérations moyenne et médiane des salariés à temps plein de la société. Le niveau des ratios a globalement diminué en 2020, s'expliquant par les baisses de rémunération des dirigeants...

Plus d'un tiers des dirigeants a perçu une rémunération supérieure à 20 fois la rémunération moyennedes salariés à temps plein des sociétés qu'ils dirigent. Un résultat à peine supérieur à celui de 2019 (33%).

En revanche, un dirigeant sur 17 a perçu une rémunération supérieure à 60 fois la rémunération moyenne de ses salariés (contre un sur 10 en 2019).

"Les critères de rémunération variable ont sensiblement bougé. A côté des critères financiers et quantifiables, des critères qualitatifs prennent une part de plus en plus significative pour évaluer et rétribuer la performance des dirigeants. Il s'agit d'objectifs de RSE - en particulier la santé et la sécurité des collaborateurs -, de ressources humaines (politique de diversité, éthique, gestion et développement des talents...), de satisfaction clients ou encore d'innovation. Souvent, un critère de gestion de la crise et de l'après-crise a été ajouté dans les critères 2020." observe Maud Vannier-Moreau, associée de Galea, qui a conduit l'étude...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.