Cafés, hôtels et restaurants : le chômage partiel prolongé jusqu'au 31 décembre

Cafés, hôtels et restaurants : le chômage partiel prolongé jusqu'au 31 décembre
Restaurants fermés, fermeture, coronavirus, restrictions

Boursier.com, publié le mardi 29 septembre 2020 à 15h56

"Nous allons prolonger le dispositif de chômage partiel avec une indemnisation à 100% jusqu'au 31 décembre de cette année pour tous les hôtels, cafés et restaurants qui sont touchés par la crise", a annoncé Bruno Le Maire...

Après le tourisme, le gouvernent fait désormais un geste en faveur de l'hôtellerie-restauration... A l'issue de la réunion à Matignon avec les représentants des restaurateurs, des patrons de bars et des hôteliers, Bruno Le Maire a annoncé ce mardi que le chômage partiel sera prolongée jusqu'au 31 décembre 2020 pour le secteur.

"Nous allons prolonger le dispositif de chômage partiel avec une indemnisation à 100% jusqu'au 31 décembre de cette année pour tous les hôtels, cafés et restaurants qui sont touchés par la crise. C'est une mesure exceptionnelle qui permet de préserver des emplois et les salariés de ces secteurs", a expliqué le ministre de l'Economie.

"Il y a également des mesures d'exonération de charges qui vont être prises le plus rapidement possible, pour que tous ces établissements qui n'ont pas de chiffre aujourd'hui n'aient pas à payer de charges sociales. C'est aussi un soutien financier important que nous apportons à ce secteur", a-t-il promis.

Hausse du fonds de solidarité

Cette annonce intervient alors que le durcissement des règles sanitaires annoncé par Olivier Véran la semaine dernière a provoqué un tollé chez les restaurants, cafés et bars, contraints de fermer leurs portes plus tôt (22h00) dans 11 grandes villes et de baisser le rideau à Marseille et Aix-en-Provence.

Notre défi, c'est d'apprendre à vivre avec ce virus. Nous ne devons pas être insouciants. Arrêtons avec l'égoïsme. Ayons du coeur et le sens des responsabilités. Ne sous-estimons pas cette maladie. Pensons à nos proches. Pensons aux autres. Protégeons-nous les uns les autres. pic.twitter.com/Sali97nCeO
- Bruno Le Maire (@BrunoLeMaire)

Bruno Le Maire a en outre annoncé que le montant du fond de solidarité passera de 1.500 à 10.000 euros. "Cette somme sera accessible dans le courant du mois d'octobre, nous allons y travailler avec la Direction générale des Finances publiques de façon à ce que tous les hôtels, les cafés et tous les restaurateurs qui ont perdu du chiffre d'affaires puissent avoir jusqu'à 10.000 euros d'indemnisation au lieu des 1.500 euros qui avaient été prévus", a détaillé le ministre.

Inquiétudes pour l'événementiel

"Nous n'en avons pas fini avec le virus, et donc beaucoup d'entrepreneurs, de restaurateurs, de patrons de cafés ou de salles de sport, sont inquiets pour leur activité. Il faut continuer à soutenir et à protéger les salariés et les entreprises, c'est un premier aspect essentiel du budget" 2021, avait expliqué plus tôt ce mardi le locataire de Bercy sur 'France Inter'.

Les représentants du secteur de l'événementiel seront reçus la semaine prochaine "pour regarder quelles sont les mesures spécifiques qui doivent être prises", a par ailleurs indiqué le ministre, qui s'inquiète pour le secteur qui "n'a pas de perspectives d'ici la fin de l'année et n'a pas non plus de contrats pour le début de l'année 2021".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.