Canada: le gouvernement nationalise un projet d'oléoduc controversé

Canada: le gouvernement nationalise un projet d'oléoduc controversé
Des manifestants bloquent l'entrée de l'ambassade du Canada à Londres, le 18 avril 2018, pour protester contre la construction de l'oléoduc Trans Mountain

AFP, publié le mardi 29 mai 2018 à 16h20

Le gouvernement du Canada a annoncé mardi l'investissement de 4,5 milliards de dollars canadiens (3 milliards d'euros) dans la nationalisation d'un oléoduc controversé vers l'océan Pacifique. 

Le gouvernement se porte acquéreur de l'oléoduc Trans Mountain de la société américaine Kinder Morgan, entre les provinces de l'Alberta et de la Colombie-Britannique, dont la capacité doit être triplée à près de 900.000 barils par jour, a annoncé à la presse le ministre des Finances, Bill Morneau, en dépit de l'opposition des groupes de défense de l'environnement et des autochtones.

Le gouvernement libéral du Premier ministre Justin Trudeau avait promis ces dernières semaines d'indemniser les pertes encourues par la société Kinder Morgan, en raison des retards ou blocages initiés par la Colombie-Britannique et son gouvernement social-démocrate.

"Cet investissement comporte un prix équitable pour les Canadiens et les actionnaires de l'entreprise et permettra" la réalisation du projet "à titre de propriété d'une société d'État", a précisé M. Morneau dans un communiqué.

"Le gouvernement du Canada n'a toutefois pas l'intention d'être le propriétaire à long terme de ce projet", a-t-il dit en assurant qu'Ottawa le céderait à de nouveaux investisseurs "au moment opportun".

Dès son élection il y a un an, le Premier ministre de la Colombie-Britannique a mené une guerre de tranchées pour faire annuler ce projet en raison des risques environnementaux avec la multiplication des gros tankers aux abords de Vancouver où débouche l'oléoduc en provenance des sables bitumineux de l'Alberta voisin, troisième réserve de pétrole de la planète.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.