Carrefour et Leclerc : des centaines d'invendus retrouvés dans une forêt du Nord

Carrefour et Leclerc : des centaines d'invendus retrouvés dans une forêt du Nord©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 20 août 2020 à 14h19

De la tapenade, des produits surgelés ou encore des sandwichs ont été découverts dans la forêt de Mormal dans le Nord par l'association Mormal Forêt Agir, qui a déposé plainte...

Triste découverte dans la forêt de Mormal, dans le département du Nord... Des centaines de produits périmés de la marque Carrefour pour la plupart, soit l'équivalent de deux camionnettes d'aliments, ont été retrouvés dans trois secteurs du bois, comme l'a rapporté 'France Bleu Nord', relayant une information de la radio locale 'Canal FM'. Alertée le 17 août par un promeneur, l'association Mormal Forêt Agir a dénoncé cet acte.

"Tapenades, surgelés, champignons, sandwichs, glaces, pâtes... A l'heure où chacun fait des efforts pour préserver 'ce qu'il reste' de biodiversité, voilà de quoi s'interroger sur le sens civique et sur le peu d'éducation des auteurs", a écrit l'association de protection de l'environnement dans une note publiée ce jeudi sur Facebook.

Le parquet d'Avesnes-sur-Helpe, qui a ouvert une enquête pour déterminer qui est à l'origine de l'abandon de ces invendus, a précisé de son côté que des produits de la marque Repère de Leclerc ont également déversés dans la forêt.

Plainte déposée

L'association Mormal Forêt Agir a déposé plainte. "Nous ne laisserons pas cet énième acte de vandalisme sans suite, nous déposerons plainte ce jour à la gendarmerie, nos statuts nous y autorisent. Il y a suffisamment de code de traçabilité pour espérer qu'une enquête permette de remonter à la source", a-t-elle indiqué.

Le président de l'association Benoit Tomsen a également indiqué avoir transmis à Carrefour les "codes barres et autres références" présents sur les articles. Les réactions ne se sont pas fait attendre. Sur Twitter, la députée LREM de la 12ème circonscription du Nord Anne-Laure Cattelot dit espérer "que les auteurs seront rattrapés par la justice et condamnés comme pour les trop nombreux actes de dépôts sauvages amiante, gravats en forêt".

Alerte en interne lancée

De son côté, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Julien Denormandie a condamné cet acte jugé "inacceptable". "Toute la lumière doit être faite sur cet acte inadmissible, et les sanctions prises", a-t-il estimé.

Contacté par l'association via sa messagerie sur les réseaux sociaux, Carrefour a affirmé que cet incident était "totalement inacceptable". "Cela va à l'encontre de nos engagements et de nos pratiques", a ajouté l'enseigne, qui indique également qu'une "alerte en interne" a été lancée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.