Carrefour: le projet d'accord pour ouvrir le dimanche validé par deux syndicats majoritaires

Carrefour: le projet d'accord pour ouvrir le dimanche validé par deux syndicats majoritaires

La CGT reste opposée à l'ouverture le dimanche qui met à mal "l'organisation de la société du vivre-ensemble et du jour de repos commun à la famille"

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 22 novembre 2017 à 19h02

Deux syndicats de Carrefour, majoritaires à eux deux (FO et CFE-CGC), ont signé mercredi le projet d'accord qui devrait permettre à l'enseigne de grande distribution d'ouvrir des hypermarchés le dimanche matin, sous réserve que ces ouvertures soient approuvées au niveau local, a-t-on appris de sources concordantes.

FO et la CFE-CGC ont signé ce texte négocié depuis la rentrée, selon les mêmes sources. La CFDT, qui est en train de consulter ses sections, "donnera sa position le 30 novembre", a indiqué à l'AFP son représentant, Sylvain Macé. 

Quant à la CGT, elle reste opposée à l'ouverture le dimanche qui met à mal "l'organisation de la société du vivre-ensemble et du jour de repos commun à la famille".

Pour FO, premier syndicat du groupe, "tous les éléments sont réunis pour qu'on signe", avec un accord "qui renvoie la responsabilité de l'ouverture aux équipes locales", a souligné son représentant Michel Enguelz, en évoquant un "véritable droit de veto" de l'établissement.

"Nous sommes satisfaits qu'un accord ait pu être trouvé (...), nos revendications en termes d'embauches, de volontariat et de rémunération ont été entendues", a déclaré de son côté à l'AFP Thierry Faraut (CFE-CGC). 

La direction a simplement confirmé la signature du texte. 

Après l'échec enregistré en début d'année par le groupe sur ce projet, les discussions, relancées après l'arrivée d'Alexandre Bompard à la tête du géant de la distribution, ont porté sur la négociation d'un accord cadre national, qui définit les contreparties financières, l'organisation et les conditions de travail. 

Mais la décision de l'ouverture elle-même est renvoyée localement, avec un "avis conforme" du comité d'établissement, ce qui rend "indispensable au directeur (du magasin) d'avoir un dialogue social construit", a estimé M. Enguelz.

Les ouvertures potentielles vont concerner dans un premier temps une trentaine de magasins (sur 191), choisis pour cause de concurrence accrue localement avec d'autres enseignes ouvrant déjà le dimanche jusqu'à 13h00. "Nous étions pénalisés économiquement face à nos concurrents, cela tendra à se réduire et c'est une bonne nouvelle pour attaquer l'année 2018", s'est félicité M. Faraut.

Le texte prévoit pour les volontaires une majoration de 100% (payé double), contre 80% proposés dans l'accord rejeté l'an dernier (la loi fixe un minimum de 30% pour les commerces alimentaires) et une aide à la garde d'enfants ou de personnes âgées dépendantes. Plus de 600 embauches de salariés dédiés à la fin de semaine sont aussi programmées.

C'est un accord "plutôt mieux-disant" que d'autres enseignes selon FO, dont les syndicats avaient voté en janvier à 85,72% contre le précédent projet d'accord. Ce dernier remettait en cause un accord d'entreprise qui, à la différence de concurrents comme Auchan ou Casino, verrouille les ouvertures dominicales, exception faite des dimanches dits "du maire". 

Tous les syndicats avaient alors craint des ouvertures non contrôlées.

L'aboutissement de ce chantier dominical marque le premier pas du plan de relance de l'enseigne, avec le passage en location-gérance de plusieurs hypermarchés, confirmée fin octobre aux syndicats. Initialement prévue avant la fin de l'année, la présentation de ce plan a été repoussée au 23 janvier. La restructuration du siège et la fermeture d'hypermarchés, qui n'a pas été exclue par M. Bompard, font partie des pistes redoutées par les syndicats.

 
6 commentaires - Carrefour: le projet d'accord pour ouvrir le dimanche validé par deux syndicats majoritaires
  • avatar
    CFAE7476 -

    Ils peuvent même ouvrir jour et nuit 365 ou 366 jours par an. Le pouvoir d'achat régresse années après années quoiqu'en disent nos brillants dirigeants. Ce que les gens achèteront pendant les nouvelles périodes d'ouverture ils ne le feront pas en journée du lundi au samedi. Pas besoin d'avoir fait l'ENA ou une grande école pour le comprendre. Le budget familial en baisse depuis des lustres n'est pas extensible.
    Je ne parle pas de la vie de famille et des enfants livrés à eux-mêmes....... Vive le progrès social.

  • avatar
    Taigalune -

    Et voilà, ça continue encore et encore...

  • avatar
    ZAMIATINE -

    Ils devraient aussi ne jamais fermer!

  • avatar
    Le-Juste -

    Toujours les mêmes qui signent mais derrière eux font des affaires avec les patrons .

  • avatar
    Cam-pagnard -

    Pauvres petits commerçants!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]