Champagnes : les ventes au plus bas depuis 2004

Champagnes : les ventes au plus bas depuis 2004©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 mars 2019 à 15h11

Pour la première fois depuis cent ans, les volumes vendus en France ont été inférieurs à ceux commercialisés à l'exportation.

Les ventes de champagne sont tombées l'an dernier à leur plus bas niveau depuis 2004 en nombre de bouteilles expédiées depuis les caves. Elles ont été pénalisées par un nouveau recul en France et au Royaume-Uni.

L'appellation, qui a vendu 301,9 millions de bouteilles l'an dernier, soit un chiffre en baisse de 1,8%, est toutefois parvenue à stabiliser son activité au niveau record de 4,9 milliards d'euros (+0,3%) atteint en 2017, selon les chiffres publiés dimanche par le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).

"La baisse en volume devient un peu inquiétante, le recul en France et au Royaume-Uni n'étant pas compensé par la hausse du grand export (hors Union européenne-NDLR)", a déclaré à Reuters Jean-Marie Barillère, coprésident du CIVC.

Glissade avec les "Gilets jaunes"

Pour la première fois depuis cent ans, les volumes vendus en France ont été inférieurs à ceux commercialisés à l'exportation. Dans l'Hexagone, les ventes ont poursuivi leur glissade dans un environnement économique peu porteur et plombé en fin d'année par le mouvement des "Gilets jaunes".

"Si l'ampleur de l'impact (du mouvement de protestation) est difficile à estimer, il a été réel", a précisé Jean-Marie Barillère, évoquant la baisse de la fréquentation touristique à Paris et un impact négatif sur la confiance des ménages.

Effet Brexit

La baisse a atteint 4,2% en volume, à 147 millions de cols, et 1,8% en valeur, à 2,36 milliards d'euros. Au Royaume-Uni, où les ventes baissent depuis trois ans pour cause de Brexit, les volumes ont encore reculé de 3,6% l'an dernier, après des chutes de 9% et 11% respectivement en 2016 et 2017, et la baisse en valeur a été de 2,2%.

Le contexte économique reste difficile outre-Manche, où le champagne est "clairement concurrencé par le prosecco italien, trois à quatre fois moins cher", commente le responsable du CIVC.

Du mieux en Asie

Ailleurs, la stratégie de valorisation des grandes maisons exportatrices - au premier rang desquelles Moët & Chandon, propriété de LVMH et champagne le plus vendu dans le monde, ou Mumm, détenu par Pernod Ricard - demeure largement payante.

Les ventes ont ainsi progressé de 2,7% en volume aux Etats-Unis, premier marché d'exportation du champagne devant le Royaume-Uni, et de 5,5% au Japon, son troisième marché.

Elles ont augmenté de 12% en volume à Hong Kong et de 10% en Chine, respectivement 14e et 15e marchés à l'export.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.