Chauffeur Privé s'exporte en Europe

Chauffeur Privé s'exporte en Europe
véhicules avec chauffeur, manif le 3 février 2016 à Paris

Boursier.com, publié le mardi 18 septembre 2018 à 11h00

L'un des principaux concurrents d'Uber en France, Chauffeur Privé, a décidé de se lancer à l'étranger. Un changement de dimension pour l'entreprise qui n'est pour l'instant basée qu'à Paris, Lyon, et sur la Côte d'Azur.

Lisbonne comme "ville-test"

Invité sur Europe 1 lundi soir, le co-fondateur du service de VTC, Yan Hascoet, a confirmé le lancement de Chauffeur Privé dès à présent au Portugal. "On a commencé par Lisbonne pour plusieurs raisons. Il y a là-bas un environnement réglementaire favorable et apaisé. Ensuite, c'est un marché qui nous permet de tester la plateforme pour l'international". Cette ville-test permettra ensuite potentiellement de s'exporter dans d'autres capitales européennes.

L'objectif affiché par le dirigeant de l'entreprise est de se lancer dans une dizaine de villes, "dans les 12 à 24 prochains mois". Un développement possible grâce à Daimler, le constructeur allemand qui depuis 2017 est le premier actionnaire de la société française.

La France, un marché contraignant

Chauffeur Privé ne tentera pas en revanche de s'étendre à de nouvelles villes françaises. Yan Hascoet l'a confirmé, évoquant notamment le fait qu'un service de VTC fonctionne bien dans des très grandes agglomérations, mais moins bien en revanche dans des villes de 100.000 habitants.

Le co-fondateur de la firme a également admis que la réglementation française n'était pas un atout. Depuis cette année, pour devenir chauffeur VTC, il faut en effet passer "des examens absurdes". Une contrainte qui fait perdre à l'entreprise beaucoup de temps et de salariés : "En mai, sur environ 12.000 candidats à l'examen pour devenir chauffeur VTC, 90% n'ont pas été jugés aptes".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.