"Chemise arrachée": 3 à 4 mois avec sursis en appel pour quatre ex-salariés d'Air France

"Chemise arrachée": 3 à 4 mois avec sursis en appel pour quatre ex-salariés d'Air France
L'ancien DRH d'Air France Xavier Broseta, dont la chemise arrachée par des manifestants avait eu un retentissement mondial, le 6 octobre 2015 au siège d'Air France à Roissy

AFP, publié le mercredi 23 mai 2018 à 14h13

Quatre ex-salariés d'Air France, dont l'un avait été relaxé en première instance, ont été condamnés mercredi pour violences à des peines de 3 à 4 mois de prison avec sursis dans l'affaire de la "chemise arrachée" de l'ancien DRH de la compagnie aérienne.

La Cour d'appel de Paris a également confirmé les peines d'amende de 500 euros infligées aux huit autres prévenus, qui étaient poursuivis pour des dégradations. Le 5 octobre 2015, une foule de manifestants avait envahi le siège d'Air France à Roissy pour protester contre un plan de suppression de près de 3.000 emplois. Deux cadres de l'entreprise, dont le DRH, avaient alors été pris à partie.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.