Chine: après la chute, PSA prévoit d'inverser la courbe en 2018

Chine: après la chute, PSA prévoit d'inverser la courbe en 2018
PSA conservera ses capacités de production en Chine, actuellement sous utilisées

AFP, publié le mercredi 25 avril 2018 à 13h59

Le directeur de PSA pour la Chine, Carlos Gomes, s'est dit mercredi "confiant" de pouvoir afficher en 2018 "un inversement de tendance important" des résultats commerciaux de Peugeot, Citroën et DS dans le pays, après des années noires.

Les ventes automobiles de PSA en Chine ne vont "pas exploser tout à coup, bien évidemment (...). Je suis en tout cas assez confiant que l'on puisse cette année montrer un inversement de tendance important, et cela sur toutes les marques" du groupe présentes sur ce marché, a-t-il déclaré à l'AFP lors du salon de l'automobile de Pékin.

Après avoir atteint un point haut en 2014, avec plus de 742.000 véhicules vendus, le constructeur français, allié au chinois Dongfeng, son premier actionnaire, a connu une descente aux enfers dans ce pays.

Alors que le premier marché automobile mondial n'a cessé de croître ces dernières années, les ventes de PSA ont reculé de 1% en 2015, de 16% en 2016, puis de 37% l'an dernier, pour atteindre "seulement" 387.000 unités. Le groupe avait pourtant ambitionné d'atteindre un million de voitures par an à l'horizon 2018, soit environ sa capacité de production.

L'hémorragie a été stoppée au premier trimestre de cette année, avec une modeste hausse de près de 2% pour le groupe, mais de plus de 40% pour Citroën.

"On a vu une bonne performance de Citroën. C'est vrai qu'on n'avait pas fait un premier trimestre 2017 exceptionnel, mais c'est un progrès significatif", a estimé M. Gomes, qui souligne l'offensive du groupe sur les SUV (4X4 urbains), dont le C4 Aircross et le DS7, présentés à Pékin. Pour ce dernier modèle, PSA compte "déjà 1.000 commandes fermes" en Chine.

"En 2018 je m'attends à une progression significative de nos ventes de DS en Chine, (...) une croissance sans doute de deux chiffres" sur l'ensemble de l'année, a déclaré M. Gomes. Les ventes de la marque aux aspirations haut de gamme ont encore chuté de 58% de janvier à mars, à seulement 800 unités.

"Quant à la marque Peugeot", en baisse de 14% au premier trimestre, "c'est vrai, nous ne sommes pas satisfaits des résultats, et la qualité de notre gamme mériterait davantage", a-t-il ajouté, soulignant que le groupe devait faire mieux sur le marketing.

"Il s'agit de tout reprendre, côté produits, bien évidemment, nous sommes en train de le faire à marche accélérée, avec notamment le déploiement des SUV (...). Après, il nous faut tout simplement mieux expliquer l'excellence de nos marques aux clients chinois".

M. Gomes a souligné que PSA conserverait ses capacités de production dans le pays, actuellement sous utilisées. "Sur chacune des usines, il y a un travail pour compacter et ainsi réduire les frais, mais on garde nos capacités intactes", a-t-il dit.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.