Chômage partiel : six arrestations en France pour escroquerie

Chômage partiel : six arrestations en France pour escroquerie
Pôle emploi, chômage, coronvirus

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 23 juin 2021 à 14h34

Les suspects auraient détourné 12 millions d'euros de fonds publics destinés aux prestations pour les salariés en chômage partiel, via 3.600 sociétés écrans.

Les suspects auraient détourné 12 millions d'euros de fonds publics destinés aux prestations pour les salariés en chômage partiel, via 3.600 sociétés écrans.

Le 16 juin, six personnes ont été arrêtées en France par la gendarmerie et la police israélienne, soupçonnées d'escroquerie au chômage partiel des deux côtés de la mer Méditerranée, annonce mercredi Europol. L'agence européenne précise qu'elles auraient détourné 12 millions d'euros de fonds publics destinés aux prestations pour les salariés en chômage partiel en raison de la pandémie de COVID-19, via 3.600 sociétés écrans.

Les prestations obtenues frauduleusement étaient versées sur des comptes bancaires français, avant d'être immédiatement transférées à l'étranger et déplacées à travers l'Europe, puis échangées en monnaies virtuelles.

Suspects

Le principal suspect - un citoyen franco-israélien de 30 ans - et son épouse ont été arrêtés à Replonges près de la frontière suisse le 16 juin alors qu'ils tentaient de s'enfuir vers Genève puis Tel-Aviv.

"Des agents de l'Office central de lutte contre le travail illégal de la gendarmerie (OCLTI) et de la Section de recherches de Toulouse (SR Toulouse) ont perquisitionné plusieurs adresses à travers Paris (19e) et sa banlieue (Pantin) pour arrêter leurs complices - tous des proches, et effectuer des perquisitions pour localiser, entre autres, l'endroit où l'on croyait qu'une grosse somme d'argent était cachée", peut-on lire dans un communiqué.

Espèces

Un total de 1.765.630 euros et 3.420 dollars en espèces ont été découverts cachés dans des sacs. Une pochette contenant trois montres de luxe d'une valeur de 230.000 euros et des bijoux d'une valeur de 30.000 euros a également été retrouvée au même endroit.

Outre ces saisies, les autorités françaises ont également récupéré plus de 6,2 millions d'euros sur les comptes bancaires détenus par ce groupe criminel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.