Chômage partiel : vers un système "longue durée" pour les secteurs les plus touchés

Chômage partiel : vers un système "longue durée" pour les secteurs les plus touchés©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 05 juin 2020 à 10h57

Selon la ministre du Travail Muriel Pénicaud, "une nouvelle forme de chômage partiel dans la durée" devrait être mis en place d'ici le 1er juillet pour éviter les plans sociaux...

Le chômage partiel ne sera pas éternel... Mais le dispositif pourrait être prolongé sur la durée dans des modalités différentes, comme l'a indiqué ce vendredi la ministre du Travail. Alors que le régime de l'activité partielle a été "revu à la baisse" le 1er juin, Muriel Pénicaud a estimé qu'il fallait "un système qui s'adapte sur une longue durée" pour les secteurs les plus touchés.

Il s'agirait d'"une nouvelle forme de chômage partiel dans la durée", a en effet expliqué la ministre sur 'RTL', précisant que ce dispositif devrait être mis en place d'ici le 1er juillet.

"Le système actuel ne va pas perdurer très longtemps", a-t-elle insisté. "Mais il y a des entreprises qu'il faudra accompagner sur une plus grande durée. Il s'agit notamment des entreprises dans des secteurs comme le tourisme, l'aéronautique, l'automobile", a ajouté Muriel Pénicaud.

Limiter les plans sociaux

La ministre a ainsi évoqué une possibilité : "Au lieu de licencier, tout le monde reste et on baisse une partie du temps de travail et l'Etat, à travers l'activité partielle, vient compenser une perte du pouvoir d'achat, pour que les salariés ne soient pas perdants que l'entreprise puisse continuer à garder les compétences", via des négociations dans l'entreprise. Il y aura "forcément des contreparties, comme le maintien de l'emploi, ou le partage de la valeur", a-t-elle précisé. L'objectif est de limiter les plans sociaux qui pourraient se multiplier dans les mois à venir.

Pour rappel, le taux de prise en charge de l'Etat est passé de 100% à 85% le 1er juin. Pour les salariés, le montant de l'indemnité ne change pas. En revanche, l'employeur doit désirmais prendre en charge 15% de l'indemnité de ses salariés.

"Il y a une décrue" de l'activité partielle

Pour l'heure, le système d'activité partielle en vigueur "continue", a affirmé la ministre du Travail, précisant qu'il y avait "une décrue du chômage partiel qui a commencé". "On aura dans quelques jours les chiffres réels de mai. En avril, c'était 8,6 millions de personnes" qui ont bénéficié du dispositif, a-t-elle rappelé.

"On va avoir des discussions avec les partenaires sociaux sur plusieurs sujets", dont les formations, les compétences, l'assurance-chômage et l'activité partielle, a par ailleurs indiqué Muriel Pénicaud.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.