Cinéma : Netflix au secours de Luc Besson ?

Cinéma : Netflix au secours de Luc Besson ?
promotion du film Lucy en 2014

Boursier.com, publié le mercredi 31 janvier 2018 à 21h30

Selon le site du magazine américain 'Variety', le leader mondial de la vidéo en streaming, l'américain Netflix , serait en négociations avec Europacorp, la société de production de Luc Besson.

Europacorp pourrait ainsi produire et réaliser plusieurs films en exclusivité pour la plateforme de vidéo en streaming. En outre, Netflix pourrait racheter le catalogue de films du groupe français, qui traverse des difficultés financières depuis le succès mitigé de sa dernière superproduction, "Valérian et la Cité des mille planètes", qui a coûté 180 millions d'euros à produire.

Ni Netflix ni EuropaCorp n'ont pour l'instant commenté les informations du magazine.

Le catalogue actuellement sous séquestre chez JP Morgan

Selon 'Variety', Netflix aurait entamé des discussions avec Luc Besson à la fin 2017 concernant la production de films, mais depuis, le champ de ces discussions se serait élargi. Le magazine cite ainsi "trois sources" affirmant que Netflix pourrait racheter le catalogue d'Europacorp, qui inclut notamment les franchises "Taken", "Taxi" et "Le Transporteur". Ce catalogue, actuellement placé sous séquestre auprès de JP Morgan Chase, la principale banque créancière du groupe, pourrait être valorisé 150 millions d'euros (186 M$).

'Variety' précise aussi que chaque film qu'Europacorp tournerait pour Netflix serait doté d'un budget de l'ordre de 30 millions de dollars.

Plusieurs investisseurs intéressés par le dossier

Europacorp, qui croule sous une lourde dette de l'ordre de 230 millions d'euros, a confirmé récemment avoir entamé des discussions avec divers partenaires financiers et/ou industriels en vue d'un renforcement de ses capacités financières. Selon 'Variety', une réunion s'est tenue la semaine dernière entre la direction et des investisseurs potentiels. Selon le magazine, la société française intéresserait notamment l'homme d'affaires franco-tunisien Tarak Ben Ammar et le groupe américain Lionsgate, ainsi que le groupe français TF1.

A la Bourse de Paris, la capitalisation boursière d'Europacorp est tombée ces jours-ci autour de 65 millions d'euros, en chute de 60% depuis l'été dernier, après la sortie de "Valérian", qui n'a pas reçu l'accueil espéré de la part des spectateurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.