Climat : 78% des Français sont favorables à la mise en place d'une taxe carbone sur les transports aériens

Climat : 78% des Français sont favorables à la mise en place d'une taxe carbone sur les transports aériens
Airbus avion

Boursier.com, publié le lundi 09 mars 2020 à 14h57

Selon un sondage BVA pour la Banque européenne d'investissement, la suppression des vols de court-courriers recueille 67% d'approbation en France, contre une moyenne de 62% en Europe.

Les Français sont prêts à faire des efforts pour le climat... Selon une étude de la Banque européenne d'investissement (BEI) dévoilée ce lundi, 78% des Français soutiendraient l'instauration d'une taxe carbone sur les vols des compagnies aériennes. A l'échelle européenne, la mise en place de cette taxe recueille 72% de soutien des personnes sondées.

"Cette prise de conscience citoyenne se remarque aussi au niveau des dirigeants politiques, y compris à la Commission européenne, qui commence par exemple à évoquer une taxation des émissions des avions, alors que ceux-ci y échappent totalement à ce jour", a commenté Neil Makaroff, responsable des affaires européennes pour l'ONG Réseau Action Climat (RAC) à 'La Croix'.

Mais l'étude réalisée par BVA commandée par la BEI souligne toutefois que ces efforts pour lutter contre le réchauffement climatique ne se feront pas "à n'importe quel prix", a-t-il ajouté.

Prêts à faire des efforts, mais sans dépenser plus

Ainsi, les mesures n'ayant aucun impact financier immédiat pour les citoyens, telles que la mise en place d'une taxe carbone sur les transports aériens ou encore l'application d'une taxe verte aux entreprises (77% des sondés européennes y sont favorables) sont plutôt bien accueillies. De même, la proposition d'enseigner le changement climatique dès l'école recueille 91% de soutien des Européens et 93% des Français.

En revanche, la mesure qui soulève le plus de réserves concerne l'augmentation des prix des biens et de la nourriture ayant une forte empreinte carbone. Selon l'enquête, 59% des Européens s'y disent "plutôt favorables" ou "tout à fait favorables" (60% des Français). Dans le même temps, 70% des Européens se disent prêts à consentir à un impôt visant à lutter contre le changement climatique.

Les mesures d'interdiction ne font pas l'unanimité

Les sondés se montrent par ailleurs un peu plus réticents quant aux mesures d'interdiction, faisant ainsi apparaître le besoin d'alternatives chez les citoyens. La suppression des vols de court-courriers recueille 67% d'approbation en France, contre une moyenne de 62% en Europe. Concernant l'interdiction progressive des véhicules diesel, seuls 58% des Français interrogés se disent favorables, contre 65% au niveau européen.

"Il faut donner d'autres possibilités aux citoyens pour se déplacer. Et c'est la même chose pour le transport urbain si l'on veut diminuer le nombre de voitures par exemple", explique à 'La Croix' le directeur général de l'École d'économie de Toulouse Christian Gollier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.