Climat : Oxfam épingle les grandes entreprises françaises pour leur empreinte carbone

Climat : Oxfam épingle les grandes entreprises françaises pour leur empreinte carbone
Gaz à effet de serre, climat, réchauffement

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 02 mars 2021 à 13h45

"Au rythme actuel, les entreprises du CAC 40 nous mènent tout droit vers un réchauffement climatique de +3,5 degrés Celsius qui aurait des conséquences dévastatrices", prévient l'ONG.

"Au rythme actuel, les entreprises du CAC 40 nous mènent tout droit vers un réchauffement climatique de +3,5 degrés Celsius qui aurait des conséquences dévastatrices", prévient l'ONG.

Alors que l'examen de la loi "climat et résilience" issue des travaux de la Convention citoyenne sur le climat arrive en commission à l'Assemblée la semaine prochaine, Oxfam France a publié ce mardi un nouveau rapport intitulé "Climat : CAC degrés de trop", mettant en lumière "l'empreinte carbone colossale" des plus grandes entreprises françaises.

L'ONG explique avoir pu calculer "pour la première fois" l'empreinte carbone globale des plus grands groupes et leur trajectoire climatique, qui prend en compte leurs émissions actuelles et leurs engagements stratégiques. "Et les résultats sont édifiants", révèle-t-elle.

Selon le rapport, l'empreinte carbone des 35 entreprises françaises passées en revue, dont la plupart font partie du CAC 40, s'élève à 4,1 tonnes de CO2eq à chaque fois qu'elles réalisent 1.000 euros de chiffre d'affaires, soit "à peu près 2 fois ce qu'un Français devrait émettre par an" ou "l'équivalent des émissions générées par un aller-retour Paris-Sydney en avion".

Les banques BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole visées

"Au rythme actuel, les entreprises du CAC 40 nous mènent tout droit vers un réchauffement climatique de +3,5 degrés Celsius qui aurait des conséquences dévastatrices", prévient l'ONG, rappelant que ce niveau est bien au-delà de l'objectif de +1,5 degré Celsius inscrit dans l'Accord de Paris.

Face à l'urgence climatique, les grandes entreprises ne changeront pas d'elles-mêmes, ou trop lentement. >La régulation de l'Etat est indispensable ! > >La #LoiClimat doit contraindre les entreprises à baisser leurs émissions de gaz à effet de serre. > >👉 https://t.co/rr6ffqHlc2 pic.twitter.com/QOlnUNhVK2
- Oxfam France (@oxfamfrance)

Parmi les entreprises analysées, 10 entreprises, dont 3 banques (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole) ainsi que Total, TechnipFMC et Dassault Aviation, ont une trajectoire "associée à un réchauffement supérieure à +4 degrés Celsius et 17 entreprises sont entre +3 degrés Celsius et +4 degrés Celsius". D'autre part, un groupe de 5 entreprises possède une trajectoire qui se situe entre +2 et +3 degrés.

200 milliards d'euros dans les énergies fossiles

"Une bonne partie (40%) des émissions des acteurs financiers est issue de leurs activités dans le secteur des énergies fossiles : les quatre plus grandes banques françaises ont injecté près de 200 milliards d'euros dans les énergies fossiles depuis la COP21 (2016-2019)", rappelle Oxfam.

Si aucun secteur d'activité n'est aligné avec l'Accord de Paris, "des disparités existent", fait néanmoins remarquer le rapport. Seules 3 entreprises, EDF, Schneider Electric et Legrand, ont une empreinte carbone et des engagements "susceptibles de les faire rester dans une trajectoire compatible avec un réchauffement inférieur à 2 degrés Celsius", affirme l'ONG, qui estime que la loi climat doit "contraindre les entreprises à baisser leurs émissions de gaz à effet de serre".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.