"Cloud" : pourquoi le Pentagone a annulé le mégacontrat attribué à Microsoft

"Cloud" : pourquoi le Pentagone a annulé le mégacontrat attribué à Microsoft
Microsoft logo informatique software

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 08 juillet 2021 à 06h01

Le Pentagone a annoncé qu'il annulait le contrat de 10 milliards de dollars, baptisé "JEDI", pour bâtir ses infrastructures "cloud"...

Le Pentagone a annoncé qu'il annulait le contrat de 10 milliards de dollars, baptisé "JEDI", pour bâtir ses infrastructures "cloud"...

Après des mois de bataille juridique entre AWS, la filiale cloud d'Amazon et Microsoft, le Pentagonea annoncé qu'il annulait le mégacontrat de 10 milliards de dollars, baptisé "JEDI" (pour "Joint Entreprise Defense Infrastructure"), pour bâtir ses infrastructures "cloud".

Le département de la Défense américaine (DoD) a estimé "qu'en raison de l'évolution des exigences, de la maîtrise accrue du cloud et des progrès de l'industrie, le contrat JEDI Cloud ne répond plus à ses besoins", explique-t-il dans un communiqué...

"JEDI a été développé à une époque où les besoins du département étaient différents et où la technologie des CSP et notre connaissance du cloud étaient moins matures", a également précisé John Sherman, directeur de l'information du DoD...

Victoire de Microsoft en octobre 2019

"Le département continue d'avoir des lacunes non comblées en matière de capacités cloud pour les services cloud commerciaux", indique par ailleurs le Pentagone, ajoutant qu'il prévoyait d'entamerune nouvelle procédure pour engager diverses entreprises spécialisées dans le "cloud".

En concurrence avec Amazon pour le projet JEDI, Microsoft s'était imposé en octobre 2019 en décrochant ce contrat à 10 milliards de dollars. Dans le cadre du projet "JEDI", le Pentagone prévoyait de migrer ses systèmes informatiques dans le cloud afin de les moderniser. Le contrat s'étendait sur une durée de 10 ans...

"Une influence politique importante dans ce processus" selon Amazon

D'après les termes de l'accord, la société basée à Redmond devait alors fournir une infrastructure commerciale en tant que service (IaaS), ainsi qu'une plate-forme en tant que service (PaaS) afin de soutenir les activités commerciales et les missions du DoD.

Initialement considéré comme favori, Amazon avait décidé de contester en novembre 2019 cette décision, estimant que l'ancien président Donald Trump avait interféré dans le processus et a entraîné l'attribution du contrat au groupe dirigé par Satya Nadella. Le géant du e-commerce avait dénoncé "une influence politique importante dans ce processus"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.