Cobalt : Amnesty félicite Apple, mais épingle Microsoft et Renault

Cobalt : Amnesty félicite Apple, mais épingle Microsoft et Renault©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 15 novembre 2017 à 10h22

Apple, Samsung Electronics, Dell, Microsoft, BMW, Renault ou encore Tesla... Ces entreprises ont un point commun : elles utilisent du cobalt pour les batteries de leurs produits, et ont fait l'objet d'une enquête d'Amnesty International, qui s'inquiète de la traçabilité de cet élément chimique.

La RDC est de loin le plus grand producteur de cobalt, le pays représentant plus de la moitié des livraisons mondiales de ce métal, composant indispensable des batteries au lithium-ion. Selon Amnesty, environ un cinquième de la production de cobalt de la RDC provient du travail à la main de mineurs en situation précaire, dont des enfants, et ce souvent dans des conditions dangereuses.

Des conditions "épouvantables"

L'organisation a suivi le parcours du cobalt provenant de ces mines, qui a été livré à une entreprise chinoise de transformation appelée Huayou Cobalt, dont les produits se retrouvent in fine dans les batteries utilisées pour des appareils électroniques et des véhicules électriques.

"Quand nous avons pris contact avec ces entreprises, nous avons constaté que beaucoup ne demandaient même pas d'où provenait le cobalt", écrit l'ONG dans un communiqué, deux ans après la publication d'une première enquête dénonçant des conditions de travail "épouvantables" pour les mineurs.

Apple bien noté

Le rapport met en avant les efforts d'Apple pour éviter ces abus. "Depuis 2016, Apple travaille activement avec Huayou Cobalt pour déceler le travail des enfants dans ses chaînes d'approvisionnement, et lutter contre cette pratique", peut-on lire.

Bon point aussi pour Dell et HP, qui ont "montré des signes encourageants". "Elles ont commencé à enquêter sur leurs filières d'approvisionnement auprès de Huayou Cobalt, et ont aussi mis en place certaines des politiques les plus solides qui existent en matière de détection des risques liés aux droits humains et des atteintes à ces droits dans ses chaînes d'approvisionnement en cobalt", relève Amnesty.

Microsoft épinglé

Mais d'autres entreprises sont pointées du doigt, à l'image de Microsoft, qui fait partie des 26 entreprises qui n'ont pas rendu publiques les informations sur leurs fournisseurs. "Cela signifie que Microsoft ne se conforme pas aux normes internationales les plus élémentaires", dénonce Amnesty.

Le fabricant de téléphone chinois Lenovo aussi se fait épingler, pour n'avoir pris "que des mesures minimes pour déceler les risques en matière de droits humains".

Renault doit faire des efforts

Du côté des constructeurs automobiles, BMW est celui qui a réalisé le plus de progrès concernant le cobalt utilisé, tandis que Renault "a des résultats particulièrement mauvais". Le constructeur français a annoncé avoir mis en place un groupe de travail avec ses fournisseurs qui ont déjà partagé leurs systèmes de contrôles, leurs règles d'approvisionnement et les détails des audits réalisés.

Le cobalt est devenu très prisé ces derniers mois, ce qui explique la récente envolée de 85% de son cours, du fait de la prévision de la hausse de la demande de batteries pour des véhicules électriques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.