Combien gagnent les 28.000 chauffeurs Uber en France ?

Combien gagnent les 28.000 chauffeurs Uber en France ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 28 janvier 2019 à 10h04

Âgés en moyenne de 39 ans, ils ont choisi de travailler avec la plateforme pour être indépendants et devenir leur propre patron.

Uber en dit un peu plus sur le salaire et les conditions de travail de ses conducteurs. La plateforme VTC a livré dans une note interne consultée par l'agence AFP plusieurs chiffres clef, et notamment le chiffre d'affaires médian horaire : 24,81 euros. Une fois versée au géant américain sa commission de 25%, et en ôtant les frais de service, la TVA et les cotisations sociales, le revenu horaire net tombe à 9,15 euros, soit en moyenne 1.617 euros mensuels, selon les projections d'Uber.

Pour cela, la société se base sur un temps de travail hebdomadaire de 45,3 heures, le "temps de travail des non-salariés", selon cette note - mais tous les chauffeurs ne suivent pas cette grille. Ce salaire serait plus élevé que celui touché en moyenne dans le "transport public particulier", selon l'Insee, avec 1.110 euros en moyenne (et 1.430 dans le secteur du transport plus généralement).

Être "son propre patron"

Uber, confronté récemment à une décision de justice très lourde à son encontre, avec la requalification en France d'un de ses chauffeurs en salarié, s'est également renseigné sur le profil des conducteurs, au travers d'une étude de Kantar TNS. Ils sont âgés en moyenne de 39 ans, et 37% ont décroché un bac +2 ou plus. Une écrasante majorité (89%) a choisi cette activité pour l'"indépendance" et 81% pour être son "propre patron". Le véhicule le plus prisé est la Peugeot 508.

Dans son arrêt rendu le 10 janvier, la Cour d'appel de Paris a jugé qu'un conducteur Uber qui avait attaqué la société était bien un salarié de la célèbre plate-forme et non un auto-entrepreneur au regard du lien de subordination qui le liait à l'entreprise. "Les chauffeurs choisissent d'utiliser l'application Uber pour l'indépendance et la liberté de s'y connecter si, quand et où ils le souhaitent", a déclaré une porte-parole d'Uber par communiqué. "Cette flexibilité doit être préservée et c'est pour cela que nous allons former un pourvoi contre cet arrêt".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.