Comment Nicolas Hulot veut faire la guerre aux "passoires thermiques"

Comment Nicolas Hulot veut faire la guerre aux "passoires thermiques"©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 15h03

Nicolas Hulot a confirmé vendredi la deuxième étape du plan climat, dont les premières mesures ont été dévoilées le 18 septembre. Le gouvernement français a l'intention d'investir entre 10 et 12 milliards d'euros pour la rénovation énergétique des logements au cours du quinquennat d'Emmanuel Macron, déclare Nicolas Hulot dans un entretien aux 'Echos'.

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, qui s'exprime aux côtés de son collègue de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, lance également l'idée d'un bonus-malus pour les propriétaires en cas de vente de leur logement.

Cibler les passoires thermiques

"Nous prévoyons d'investir entre 10 et 12 milliards d'euros au cours du quinquennat. Pour la rénovation de 500.000 logements par an (dont 100.000 logements sociaux) en concentrant les efforts sur 150.000 'passoires thermiques'," dit Nicolas Hulot.

Les propriétaires privés bénéficieront des subventions de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) ainsi que du crédit d'impôt transition énergétique (CITE), qui sera transformé en prime en 2019, explique le ministre.

Rénover les logements

Par ailleurs, 1,8 milliard d'euros seront investis dans la rénovation des bâtiments publics appartenant à l'Etat et trois milliards d'euros pour ceux des collectivités locales. Un quart de ce parc qui comprend les écoles, les mairies et les hôpitaux "devra être rénové d'ici à 2022", précise-t-il.

Nicolas Hulot, qui présente vendredi son plan de rénovation énergétique des bâtiments, souhaite inciter les propriétaires à rénover leurs logements en vue de leur revente.

Le gouvernement réfléchit à "une modulation des taxes foncières ou des droits de mutation en fonction du diagnostic de performance énergétique des logements", explique le ministre, qui a lancé une mission "pour explorer les différentes options possibles".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU