Commerce: la Chine appelle à l'union pour "protéger" le libre-échange

Commerce: la Chine appelle à l'union pour "protéger" le libre-échange
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a reçoit le premier ministre chinois Li Keqiang, à La Haye le 15 octobre 2018

AFP, publié le mardi 16 octobre 2018 à 02h15

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a appelé lundi lors d'une visite à La Haye à l'union pour protéger le multilatéralisme et le libre-échange dans un contexte de menace de guerre commerciale avec les Etats-Unis.

"Nous sommes dans un monde où les conditions économiques et politiques sont complexes et où les inconnues sont nombreuses. Nous devons unir nos efforts, protéger ensemble le multilatéralisme et le libre-échange", a déclaré Li Keqiang.

Les deux premières économies de la planète, la Chine et les Etats-Unis, s'affrontent depuis plusieurs semaines dans une guerre commerciale à coups de taxes douanières, suscitant des inquiétudes pour l'économie mondiale. Mais les négociations sont au point mort.

Li Keqiang a appelé la Chine et les Pays-Bas à renforcer leur coopération dans les domaines de l'agriculture, de l'industrie et des services. M. Li devait ensuite se rendre à Bruxelles dans les jours à venir.

"Nous voulons réaffirmer conjointement notre engagement en faveur du libre-échange et du multilatéralisme", a poursuivi Li Keqiang lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue néerlandais Mark Rutte.

L'ambassadeur de Chine à Washington Cui Tiankai a critiqué dimanche une certaine "confusion" qui règne au sein de l'administration américaine dans la gestion des négociations commerciales, et appelé de ses voeux une rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping.

Cet entretien entre les présidents américain et chinois va "probablement" avoir lieu lors du sommet des grandes puissances du G20 à Buenos Aires, en Argentine, prévu les 30 novembre et 1er décembre, a déclaré le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow.

"Sans libre-échange, nous ne pouvons pas avoir un commerce équitable et sans commerce équitable, le libre-échange ne peut pas perdurer", a souligné Li Keqiang.

"Nous vivons à une époque où le commerce libre et équitable ne peut plus être pris pour acquis", a abondé M. Rutte, dénonçant un "nationalisme économique croissant" dans le monde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.