Commerce : Pékin hausse le ton, accusant Washington de manquer de sincérité

Commerce : Pékin hausse le ton, accusant Washington de manquer de sincérité
Le Président chinois Xi Jinping lors d'une commémoration à Pékin.

Boursier.com, publié le vendredi 17 mai 2019 à 20h40

Une semaine après l'échec du dernier round de négociations, les pourparlers entre la Chine et les Etats-Unis semblent dans l'impasse. Pékin menacerait même de se retirer les discussions, accusant les Etats-Unis de "jouer à de petits jeux".

Le 10 mai dernier, les négociateurs chinois et américains s'étaient séparés à Washington sans parvenir à un accord commercial, les deux camps s'accusant mutuellement d'avoir fait capoter les discussions, qui étaient pourtant jusqu'alors présentées comme proches d'aboutir...

Une semaine plus tard, la situation paraissait dans l'impasse, après une nouvelle hausse des taxes d'importation des deux côtés du Pacifique et des menaces de nouvelle escalade dans la montée des barrières douanières. Côté américain, Donald Trump a en outre signé mercredi soir un décret bannissant Huawei , le géant chinois des équipements télécoms, du marché américain. Très nerveux, les marchés financiers ont entamé une correction depuis trois semaines dans la crainte d'un ralentissement de la croissance mondiale.

"Aucun signe de volonté sincère" de la part des Etats-Unis ?

Vendredi, la presse officielle chinoise a durci le ton envers les Etats-Unis, laissant entendre que Pékin pourrait refuser de poursuivre les négociations avec Washington, ce qui accentue les craintes d'une nouvelle escalade dans la guerre commerciale.

"Faute de sincérité, il est inutile de venir négocier sans avoir rien à dire", a ainsi prévenu Taoran Notes, un compte du réseau social WeChat géré par l'Economic Daily, dans un message qui a été repris par le Quotidien du Peuple, l'organe du comité central du Parti communiste chinois.

"Les Américains disent qu'ils veulent négocier et continuent en même temps à jouer à des petits jeux, affectant l'atmosphère des pourparlers", poursuit ce message. "On ne peut voir aucun signe de volonté sincère de négocier de la part des Etats-Unis. Au contraire, les méthodes de pression extrême se multiplient", poursuit-il.

La visite en Chine de Steven Mnuchin en suspens ?

Mercredi, le secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin, avait pourtant confirmé qu'il se rendrait bientôt à Pékin pour y poursuivre les négociations, après l'échec du vendredi 10 mai, qui a entraîné un relèvement des droits de douane par les Etats-Unis sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises, une mesure suivie par des représailles douanières chinoises sur 60 Mds$ de biens américains importés en Chine.

Jeudi, le ministère chinois du Commerce a toutefois déclaré qu'il ne disposait d'aucune information concernant un projet de visite d'une délégation américaine. Le même jour, Pékin a fait connaître son exaspération après la décision mercredi de l'administration Trump d'exclure le géant chinois des télécommunications Huawei Technologies du marché américain des télécoms...

En principe, une rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping reste prévue en marge du sommet du G20 d'Osaka, au Japon, afin de tirer les négociations commerciales de l'impasse. Mais ce sommet ne se tiendra pas avant plus d'un mois, les 28 et 29 juin prochains.

Donald Trump laisse un répit de 6 mois à l'automobile européenne et japonaise

Alors que les relations avec la Chine se détériorent, Donald Trump a confirmé vendredi qu'il accorderait un délai de 6 mois supplémentaires avant de taxer les automobiles importées aux Etats-Unis, notamment en provenance d'Europe.

Les taxes, pouvant atteindre 25% sur les voitures et les pièces détachées, devaient entrer en vigueur ce samedi 18 mai, mais le président américain a décidé de laisser plus de temps aux négociations en cours avec l'Union européenne et le Japon. Le locataire de la Maison Blanche a demandé au représentant au Commerce Robert Lighthizer de mener les discussions et d'en tirer un bilan dans six mois.

Par ailleurs, Washington a annoncé vendredi que les Etats-Unis, le Canada et le Mexique sont parvenus à un accord pour supprimer les droits de douanes sur l'acier et l'aluminium, instaurés il y a un an environ. En vertu de cet accord, les surtaxes américaines de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium seront levées d'ici à 48 heures.

En échange, le Canada et le Mexique s'engagent à adopter des mesures pour empêcher l'acier chinois de pénétrer le marché américain via leur pays.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.