Commerces : le patron du Medef plaide pour une réouverture "avant l'Ascension"

Commerces : le patron du Medef plaide pour une réouverture "avant l'Ascension"©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 27 avril 2021 à 11h09

"Tout est préférable à la fermeture. Il vaut mieux rouvrir avec des restrictions sanitaires, plutôt que de rester fermé", répète Geoffroy Roux de Bézieux.

"Tout est préférable à la fermeture. Il vaut mieux rouvrir avec des restrictions sanitaires, plutôt que de rester fermé", répète Geoffroy Roux de Bézieux.

"Tout est préférable à la fermeture. Il vaut mieux rouvrir avec des restrictions sanitaires, plutôt que de rester fermé", a répété sur RTL le patron du Medef, alors que le gouvernement dévoile au compte-goutte le calendrier du "retour à la normale", plus d'un an après le début de la crise sanitaire.

"La situation financière des entreprises commence à être dramatique, la situation psychologique aussi. Il faut que le 15 mai, si possible même le 10 mai avant l'Ascension, on puisse rouvrir, même partiellement", a plaidé Geoffroy Roux de Bézieux. Car selon lui, "on sait faire dans les commerces, on a mis des plexiglas, des systèmes de queues, on met le masque. Les protocoles sont prêts...".

L'Ascension, weekend psychologique

Qui des restaurants et des bars ? "Si c'est les terrasses, ouvrons-les le 10 mai !... Psychologiquement, il y a ce grand week-end (de l'Ascension, ndlr) qui est important pour tout le monde", a estimé Geoffroy Roux de Bézieux. A ses yeux, la piste d'une territorialisation est intéressante : "Il faut prendre en compte la circulation du virus. C'est une possibilité, c'est ce qu'ont fait les Allemands depuis le début de la pandémie".

Selon le calendrier esquissé lundi par Emmanuel Macron, dans les départements où la circulation du virus a "beaucoup baissé", la réouverture des restaurants se fera par étapes successives : début mai, mi-mai, début juin puis fin juin...

Mur de faillites ?

Faut-il s'attendre à un "mur de faillites", quand l'Etat fermera le robinet des aides, comme le prédisent de nombreuses études ? "Je ne crois pas ", a répondu sur RTL le président du Medef. " La situation financière des entreprises en cash (trésorerie), pas en exploitation, est plutôt bonne à cause du PGE (prêt garanti par l'Etat) ", selon lui.

"Il y aura bien sûr une augmentation des faillites puisqu'il y a eu ce retard" avec une diminution du nombre de défaillances d'entreprises liée aux aides gouvernementales et à l'allongement des délais de déclaration de cessation de paiements en raison de la crise du Covid-19...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.