Compétitivité : la France a continué à perdre du terrain en 2017

Compétitivité : la France a continué à perdre du terrain en 2017

Le Havre port importation

Boursier.com, publié le jeudi 18 janvier 2018 à 21h57

La France a vu sa compétitivité reculer en 2017 et ne parvient pas à rattraper ses parts de marché perdues depuis 2000 à l'exportation, malgré une amélioration de la conjoncture. Telle est la conclusion inquiétante de la 12ème étude annuelle sur le sujet, publiée jeudi par l'institut COE-Rexecode.

Ce rapport souligne notamment la baisse de la part des exportations françaises de biens et services dans les exportations totales de la zone euro. La part de l'hexagone a ainsi baissé l'an dernier à 12,9% en valeur, contre 13,2% en 2016, et alors qu'elle atteignait 17% en 2000... A l'inverse, l'Allemagne a augmenté sa part dans les exportations de la zone euro de 26,5% à 29,2% entre 2000 et 2017, selon l'institut COE-Rexecode.

Le CICE n'a que partiellement réduit l'écart des coûts avec l'Allemagne

Si la part des exportations françaises s'était maintenue a niveau de 2000, leur montant excéderait de 210 milliards d'euros leur volume actuel, précise COE-Rexecode, un institut économique proche du patronat, qui évalue le manque à gagner cumulé depuis 2000 à 1.700 milliards d'euros !

Ces résultats sont donc très décevants compte-tenu d'une part de la reprise économique observée l'an dernier, et d'autre part de la baisse des coûts effectuées via le CICE. La baisse de charges menée depuis 2014 a bien réduit la divergence des coûts salariaux accumulée avec l'Allemagne, mais celle-ci est "loin de l'avoir comblée", selon l'étude.

"La perte de compétitivité-coût observée depuis 2000 par rapport (à) l'Allemagne n'a été résorbée qu'à hauteur d'un quart par les allègements du CICE et du Pacte de responsabilité", poursuivent les auteurs de l'étude. "La traduction en termes de gains de parts de marchés et de réindustrialisation (...) prendra du temps", concluent-ils.

Les produits français jugés trop chers

En outre, selon une enquête réalisée auprès de 500 importateurs européens, les produits français sont perçus comme étant de qualité moyenne, pas assez innovants et toujours trop chers.  La diminution des parts de marché de la France est "fortement corrélée au recul du poids de la valeur ajoutée manufacturière française dans la valeur ajoutée manufacturière de la zone euro", relève en l'étude. Cette part est tombée à 13,6% en 2017 contre 17,3% en 2000.

"Un cercle vicieux s'est installé de façon structurelle, les pertes de parts de marché réduisant les débouchés des productions françaises et le recul relatif de la base industrielle réduisant nos capacité exportatrices, ainsi que la variété de l'offre française", souligne encore COE-Rexecode.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
15 commentaires - Compétitivité : la France a continué à perdre du terrain en 2017
  • avatar
    santenay -

    depuis les 35 heures et l'augmentation des taxes, des impôts et des prélèvements, la France n'a plus été compétitive et ne le sera pas tant qu'il n'y aura pas d'amélioration dans le coût du travail.

  • avatar
    xk120 -

    Tout simplement le résultat de gouvernances socialistes calamiteuses!
    Depuis les 35 heures, grande avancée sociétale du PS, les gouvernements successifs n'ont eu de cesse de nous pondre de nouveaux impôts et d'alourdir les charges pour les entreprises.
    Rien d'étonnant que notre pays régresse, nos dirigeants n'ont pour la plupart jamais connu le monde du travail...

  • avatar
    Philtop -

    Il y a deux dates que vous devez avoir en tête (sans parti pris politique). Première date : 1981, la France sort du jeu mondial, elle commence a distribuer beaucoup plus que de raison, les déficits se creusent, etc etc. Deuxième date : 2002, avec le passage à l'Euro. Un vrai choc pour nos entreprises, absolument pas prêtes à l'export : trop de charges, manque de compétitivité.... Redresser la barre nécessitera une génération.

  • avatar
    Philtop -

    Le problème ne date pas d'aujourd'hui. Si on augmente le pouvoir d'achat des salariés, que vont-ils acheter en premier ? Des biens de consommation que la France ne fabrique plus depuis bien longtemps (TV, ordi, téléphones, lave vaisselle, lave linge...) Et j'en passe... Au total, plus la croissance augmente dans notre pays, plus notre déficit commercial augmente avec pour corollaire, une baisse de notre compétitivité. Cela fait trente ans que cela dure. Alors que faire ? Il y a une solution, et une seule (comme en Argentine) : fermer les frontières et fabriquer tout sur notre propre sol... Adieu Iphone, écrans plats,... Vous êtes prêts ?

  • avatar
    ELEVEUR50 -

    Et ça vous étonnes !! moi pas du tout.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]