Compte personnel de formation : 12 millions d'euros soutirés frauduleusement

Compte personnel de formation : 12 millions d'euros soutirés frauduleusement
Télétravail, travail à distance, protocole sanitaire en entreprise

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 22 mars 2021 à 16h38

"A ce jour, 12 millions d'euros ont été siphonnés, 82 organismes de formation exclus et 26 plaintes déposées devant la justice", indique au 'Parisien' Michel Yahiel, le directeur des retraites et de la solidarité à la Caisse des dépôts.

"A ce jour, 12 millions d'euros ont été siphonnés, 82 organismes de formation exclus et 26 plaintes déposées devant la justice", indique au 'Parisien' Michel Yahiel, le directeur des retraites et de la solidarité à la Caisse des dépôts.

Gare aux arnaques aux Comptes personnels de formation !... Ces derniers mois, plusieurs milliers de salariés ou de demandeurs d'emploi ont été la cible de faux organismes, qui proposent de s'inscrire à des formations factices. Ces tentatives d'arnaques sont devenues monnaie courante. Un signal d'alerte avait d'ailleurs été lancé dès décembre dernier sur le site gouvernemental de vigilance contre la cybermalveillance.

"A ce jour, 12 millions d'euros ont été siphonnés, 82 organismes de formation exclus et 26 plaintes déposées devant la justice", a révélé au 'Parisien' Michel Yahiel, le directeur des retraites et de la solidarité à la Caisse des dépôts, l'organisme qui en assure la gestion.

Au total, sur les 38 millions de CPF crédités, plus de 10.000 comptes ont fait l'objet de tentatives de fraude, "mais on estime que ce sont 33.000 personnes qui ont été approchées par des gens qui ont essayé de les avoir", a précisé au quotidien Jean-Jacques Latour, responsable de l'expertise en cybersécurité pour cybermalveillance.gouv.fr.

Tout commence par un appel ou un SMS...

Le mauvais tour commence généralement par un appel ou un SMS. L'interlocuteur se fait passer pour la Caisse des dépôts et consignations ou pour Pôle emploi, en expliquant au salarié que certains droits dont il dispose vont bientôt atteindre leur date de péremption.

Selon le site gouvernemental de vigilance contre la cybermalveillance, le but des escrocs est "d'arriver à accéder au compte CPF de la victime et de l'inciter à s'inscrire, ou bien de l'inscrire sans son consentement, ou encore à son insu, à une formation factice ou frauduleuse qui sera débitée des droits à la formation de la victime.

"Ces formations factices, ou sans réel contenu pédagogique, sont alors commandées auprès de sociétés 'douteuses' ou qui usurpent l'identité de véritables organismes de formation qui feront régler frauduleusement le montant de la formation financée par le compte CPF de la victime. Les préjudices pour les victimes peuvent alors aller de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros", est-il encore expliqué.

Passage de l'alimentation du compte en euros

Les escrocs n'hésitent pas à accompagner la victime pour l'aider à réinitialiser son mot de passe si elle possède déjà un compte, et certains d'entre eux vont jusqu'à le créer à sa place pour en prendre le contrôle. "Au moindre doute, ne communiquez pas votre numéro de sécurité sociale ou votre mot de passe d'accès à votre compte CPF", recommande le site cybermalveillance.gouv.fr.

Ces arnaques profitent ainsi d'une mesure phare de la réforme de la formation et de l'apprentissage initiée par l'ancienne ministre du Travail Muriel Pénicaud. Depuis le 1er janvier 2019, le compte CPF est pour rappel crédité en euros, et non plus en heures...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.