Cookies sur internet : la Cnil met en demeure une vingtaine d'organismes, dont des géants du Web

Cookies sur internet : la Cnil met en demeure une vingtaine d'organismes, dont des géants du Web
Dans le but de protéger les données personnelles des individus, la CNIL prévoit de mener 300 contrôles sur tout le territoire.

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 25 mai 2021 à 13h28

Le gendarme des données personnelles a constaté que plusieurs organismes ne permettaient toujours pas aux internautes de refuser les cookies aussi facilement que de les accepter.

Le gendarme des données personnelles a constaté que plusieurs organismes ne permettaient toujours pas aux internautes de refuser les cookies aussi facilement que de les accepter.

Comme promis en avril dernier, la Commission nationale de l''informatique et des libertés (Cnil) a procédé à des contrôles concernant la bonne gestion des cookies par les sites. Une vingtaine d'organismes ne seraient pas en conformité et ont été mis en demeure, a annoncé ce mardi le gendarme des données personnelles.

"La présidente de la Cnil a décidé de mettre en demeure une vingtaine d'organismes ayant des pratiques contraires à la législation sur les cookies. Ces décisions s'inscrivent dans le cadre de la stratégie globale de mise en conformité initiée par la Cnil depuis 2 ans", rappelle-t-on dans un communiqué.

Les noms des sociétés n'ont pas été dévoilés, mais la commission a indiqué viser "principalement d'importantes sociétés de l'économie numérique", dont "des acteurs internationaux" et "plusieurs organismes publics".

"Refuser les cookies doit être aussi simple que de les accepter"

Les organismes "ont un mois pour se mettre en conformité" sous peine de sanctions financières "pouvant aller jusqu'à 2% de leur chiffre d'affaires si ce délai n'est pas respecté", précise la Cnil, soulignant que les contrôles qui ont débuté en avril "ont permis de constater qu'un certain nombre d'organismes ne permettaient toujours pas aux internautes de refuser les cookies aussi facilement que de les accepter".

"Il s'agit de la première campagne de vérifications et de mesures correctrices depuis l'expiration du délai accordé aux acteurs pour mettre en conformité leurs sites et applications mobiles aux nouvelles règles en matière de cookies. Des actions similaires seront conduites au cours des prochains mois, ce sujet étant l'une des thématiques prioritaires de contrôles de la Cnil en 2021", prévient le régulateur de la protection des données personnelles.

Déjà de lourdes amendes à Google et Amazon

Les recommandations sur l'usage de cookies et autres traceurs avaient été édictées en novembre 2020, par la Cnil qui avait décidé d'accélérer les contrôles en avril dernier. Elle estime que l'intégration d'un bouton "Tout refuser" sur le même niveau et sur le même format que le bouton "Tout accepter" doit permettre d'offrir un choix clair et simple pour l'internaute.

En décembre dernier, la Cnil avait pour rappel infligé aux sociétés Google et Amazon des amendes de 100 millions d'euros et 35 millions d'euros pour leurs pratiques en matière de cookies.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.