Corée du Sud: enquête sur rappel tardif par BMW de véhicules défectueux

Corée du Sud: enquête sur rappel tardif par BMW de véhicules défectueux
Au moins 28 voitures BMW ont pris feu cette année en Corée du Sud

AFP, publié le vendredi 03 août 2018 à 16h20

La Corée du Sud va ouvrir une enquête à l'encontre de BMW qui pourrait avoir tardé à rappeler 100.000 véhicules dont les moteurs ont pris feu, a annoncé un ministre vendredi.

"Nous allons enquêter en détail et avec transparence sur ces feux qui se sont déclarés dans des véhicules BMW", a déclaré le ministre des Transports Kim Hyun-mee dans un communiqué, ajoutant que l'enquête devra examiner si le constructeur automobile allemand a réagi correctement.

Au moins 28 voitures BMW ont pris feu cette année en Corée du Sud, selon plusieurs médias, obligeant le groupe bavarois à émettre un avis de rappel pour remplacer un composant défectueux destiné à réduire les émissions des moteurs diesel.

"Si des problèmes sont détectés, nous prendrons des mesures strictes", a assuré le ministre sud-coréen qui a exhorté les propriétaires de véhicules BMW à se conformer à ce rappel et à ne pas prendre leur volant jusqu'à nouvel ordre.

Des clients, estimant que la réponse du constructeur automobile à ces incidents avait été trop lente, ont lancé une action collective à son encontre, obligeant les autorités du pays à réagir.

BMW Korea est attaqué par 17 clients qui demandent chacun 4.500 dollars (3.872 euros) d'indemnités pour les dommages, selon l'avocat des plaignants, qui assure que des douzaines de propriétaires vont encore se joindre à l'action collective.

Sollicité par l'AFP, un porte-parole du groupe allemand a indiqué que BMW "soutient le travail des autorités" et que le rappel "est en cours avec un haut niveau de priorité".

Des milliers d'autres conducteurs de voitures BMW en Corée du Sud -- où une voiture importée sur six vient d'Allemagne -- sont entrés en contact via internet pour examiner les possibilités d'action judiciaire, a rapporté l'agence de presse Yonhap, ce qui ouvre la voie à de nombreuses autres plaintes.

Si l'enquête révèle que l'avis de rappel a été trop tardif, BMW pourrait être condamné à payer une amende de 70 milliards de wons (53 millions d'euros) d'après les lois en vigueur en Corée du Sud.

Le rappel concerne 42 modèles, tous équipés d'un moteur diesel. Le groupe BMW a écoulé en Corée du Sud 39.000 voitures de marque BMW, Mini et Rolls-Royce au cours des six premiers mois de l'année 2018, selon l'Association coréenne des importateurs et distributeurs d'automobiles Association.

Le constructeur vérifie actuellement si des modèles vendus en dehors de la Corée du Sud sont concernés, a précisé le porte-parole, assurant que "BMW prend ce sujet très au sérieux".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU