Coronavirus : 220.000 entreprises ont demandé le chômage partiel

Coronavirus : 220.000 entreprises ont demandé le chômage partiel©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 30 mars 2020 à 09h49

Les principaux secteurs concernés sont "l'industrie, l'hébergement et restauration, la construction et le commerce non alimentaire", a précisé la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Le bilan économique et social continue de s'alourdir... Au total, 220.000 entreprises ont demandé le chômage partiel pour 2,2 millions de salariés, a indiqué la ministre du Travail Muriel Pénicaud, lors du "Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI" dimanche.

"C'est 65.000 de plus que la veille... On est à plusieurs milliers de demandes par minute. Les principaux secteurs concernés sont "l'industrie, l'hébergement et restauration, la construction et le commerce non alimentaire", a-t-elle détaillé.

Pour rappel, le gouvernement a lancé un plan de soutien massif de 45 milliards d'euros, permettant notamment aux entreprises de réduire ou suspendre temporairement l'activité de leurs salariés, en leur versant une indemnisation prise en charge en partie par l'Etat. Un dispositif qui doit permettre de limiter une hausse des licenciements, comme après la crise des subprimes de 2008.

4,5 millions de salariés éligibles

Ce dispositif "remplit son objectif puisqu'on a très peu d'augmentation pour l'instant du chômage", avec "20.000" inscriptions au chômage "de plus", lors de "la troisième semaine de mars par rapport à l'année dernière", a expliqué la ministre. Dans le même temps, les embauches ont chuté "de 70%", "sauf dans certains secteurs qui sont la fabrication de masques, l'agriculture", a ajouté Muriel Pénicaud.

Interrogé par 'Les Echos', l'économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) Eric Heyer estime que le nombre de salariés éligibles à l'activité partielle pourrait atteindre 4,5 millions pour un mois de confinement. Selon lui, "si le chiffre se confirme, cela représentera peu ou prou un salarié sur... cinq ! Et une facture qui pourrait grimper à 10 milliards d'euros par mois".

Dispositif étendu aux employés à domicile

Par ailleurs, à partir de ce lundi, le chômage partiel peut être activé pour les employés à domicile, dont l'activité est fortement réduite à cause de la crise liée à la pandémie de coronavirus, avec 80% du salaire versé. Plus de 3 millions de personnes en France emploient chaque mois un salarié pour du ménage, de l'aide à domicile, des cours, du jardinage ou bien une assistante maternelle.

Les pouvoirs publics ont également appelé à la "solidarité nationale", pour ces salariés, invitant l'ensemble des particuliers employeurs qui le peuvent de maintenir leur rémunération, même si certaines heures n'ont pas été réalisées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.