Coronavirus : 4 Français sur 10 s'estiment déjà en difficulté financière

Coronavirus : 4 Français sur 10 s'estiment déjà en difficulté financière©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 juin 2020 à 09h41

Selon une étude Cofidis, le montant du découvert bancaire connaît une forte hausse : 375 euros en moyenne chez les Français, contre 341 euros en 2019.

Les effets de la crise se font déjà ressentir pour les Français et leur pouvoir d'achat... Selon le baromètre annuel du pouvoir d'achat de Cofidis dévoilé ce jeudi, 41% des Français estiment que leur situation financière personnelle est déjà touchée par les conséquences économiques liées à la pandémie de Covid-19.

C'est le cas notamment des "plus fragiles financièrement et ceux dont l'activité s'est drastiquement réduite ou arrêtée : les commerçants, les artisans et chefs d'entreprise (74%), les chômeurs (59%), les ouvriers (56%) et les CSP- (54%)", détaille Cofidis.

A l'inverse, les Français les plus aisés semblent être plus épargnés par la crise et ses conséquences sur le pouvoir d'achat, "présageant une crise à deux vitesse", analyse Cofidis. Selon l'étude, 75% des Français qui touchent 3.000 euros et plus par mois (net imposables) affirment que la crise n'a pas atteint leur situation financière personnelle.

Un découvert bancaire de 375 euros en moyenne

Le montant du découvert bancaire connaît une forte hausse. Il atteint désormais 375 euros en moyenne chez les Français, contre 341 euros en 2019 (+34 euros). Selon Cofidis, la hausse du découvert bancaire est plus marquée chez les étudiants avec une hausse de 131 euros (218 euros contre 87 euros l'an dernier) et chez les CSP- avec une progression de 41 euros (359 euros contre 318 euros).

Les Français estiment également qu'il leur manque 449 euros chaque mois pour "vivre confortablement". A noter qu'un quart des Français les plus fragiles financièrement (26%) pense que les aides financières mises en place par le gouvernement au début de la crise ont permis de compenser en partie la perte de leur pouvoir d'achat. C'est le cas notamment pour les jeunes actifs (33%), les ménages pauvres (33%) et les salariés au chômage partiel (32%).

La moitié des Français ont peur pour son avenir

Ainsi, près d'un Français sur deux (48%) se dit inquiet pour son avenir professionnel, notamment les chômeurs (73%), les indépendants (68%) et les étudiants (60%). Ils sont également 62% à penser que leur situation financière personnelle va être davantage touchée dans les prochains mois, notamment ceux ayant un pouvoir d'achat faible (70%).

"Ce pessimisme conduit à une certaine fébrilité à conduire des projets", selon Cofidis. En effet, la part des Français qui envisagent de conduire des projets nécessitant des dépenses importantes au cours des 12 prochains mois perd 1 point (61%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.