Coronavirus : 46 millions de Français désormais concernés par le couvre-feu

Coronavirus : 46 millions de Français désormais concernés par le couvre-feu
Coronavirus france, Jean Castex

Boursier.com, publié le jeudi 22 octobre 2020 à 17h45

"Les semaines qui viennent seront dures", a prévenu Jean Castex lors d'un nouveau point hebdomadaire...

La liste des départements sous couvre-feu s'allonge... Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce jeudi que 38 départements ainsi que la Polynésie allaient être placés en alerte maximale et donc sous couvre-feu entre 21 heures et 6 heures pour endiguer l'épidémie de Covid-19 en France. La mesure s'appliquera dans la nuit de vendredi à samedi, à partir de minuit. Au total, 54 départements seront soumis à un confinement nocturne, soit 46 millions de Français.

Lors d'une conférence de presse, le chef du gouvernement a évoqué une "situation grave" et une "circulation extrêmement élevée" du virus, qui a fait plus de 34.000 morts au total dans le pays. Le nombre de cas a notamment triplé chez les personnes de plus de 65 ans.

"Les semaines qui viennent seront dures. Nos services hospitaliers vont être mis à rude épreuve. Et le nombre de morts va augmenter", a-t-il prévenu, évoquant un mois de novembre "éprouvant".

4.777 verbalisations pour non-respect du couvre-feu

Pour rappel, l'Île-de-France et huit métropoles sont déjà soumises au couvre-feu depuis le week-end dernier. Les forces de l'ordre ont effectué depuis samedi dernier "32.033 contrôles et prononcé 4.777 verbalisations pour non respect du couvre-feu", a précisé Jean Castex.

"C'est la semaine prochaine que verrons s'il commence à réduire la circulation du virus", a également déclaré Jean Castex. Le dispositif sera ensuite réévalué "pour éventuellement le durcir", avec la volonté de "sauver les vies et protéger la santé de nos concitoyens, à commencer par les plus vulnérables", a-t-il souligné.

Aides étendues à tous les départements sous couvre-feu

"Les mesures de soutien économique annoncées la semaine dernière seront étendues à l'ensemble des départements basculant sous le régime du couvre-feu : le renforcement du fonds de solidarité, les exonérations de cotisations sociales, le prolongement des prêts garantis ainsi que des dispositifs d'activité partielle", a par ailleurs indiqué le Premier ministre. "Cela a un coût, mais les laisser tomber aurait un coût financier bien plus lourd", a-t-il estimé.

De son côté, le ministre de la Santé Olivier Véran a fait le point sur le nombre de places disponibles en réanimation. Alors que la France disposait de 5.800 lits comme indiqué cet été, il estime que l'effort entrepris permettrait de porter cet effectif à 7.700 places d'ici 15 jours. "Nous sommes capables de monter à 7.700 lits de réa en une quinzaine de jours sans forcément déprogrammer beaucoup d'opérations", a ainsi expliqué le ministre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.