Coronavirus : 760.000 amendes depuis le début du confinement

Coronavirus : 760.000 amendes depuis le début du confinement©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 16 avril 2020 à 16h29

Les gendarmes et les policiers ont réalisé plus de 12 millions de contrôles depuis le début du confinement... Des contrôles qui font parfois l'objet de vives critiques, de nombreux Français se plaignant d'avoir été verbalisés de manière abusive.

Plus de 12,5 millions de contrôles et 760.000 amendes infligées... Le ministre de l'Intérieur a mis à jour ses chiffres jeudi, alors que le confinement dure depuis le 17 mars en France, pour tenter de freiner la propagation du nouveau coronavirus.

"Près de 12,6 millions de contrôles ont été faits au pointage d'hier soir (mercredi soir-Ndlr) et 762.106 verbalisations ont été dressées" par les forces de l'ordre pour infraction au confinement, a précisé Christophe Castaner lors d'une audition par la mission de contrôle sur les mesures liées à l'épidémie de COVID-19 constituée par la commission des Lois du Sénat.

100.000 policiers et gendarmes

Christophe Castaner a précisé qu'en moyenne 100.000 représentants des forces de l'ordre étaient mobilisés pour réaliser ces contrôles, avec un renforcement des effectifs, autour de 160.000 pendant le week-end de Pâques ou au moment du début des vacances scolaires, par exemple.

Mais ces contrôles font aussi l'objet de vives critiques, de nombreux Français se plaignant d'avoir été verbalisés de manière abusive. "Le contrôle du confinement diverge sur le territoire", a estimé Philippe Bas, le président de la commission des Lois, sur la chaîne Public Sénat, demandant "l'uniformité de l'application des règles" dans toute la France et "le respect strict du droit".

"Ce n'est pas leur métier"

"Souvent on demande aux policiers et aux gendarmes de faire des interprétations qui sont un peu apparentées à ce qu'un juge ferait, et ce n'est pas leur métier. A la sortie d'un supermarché, des gendarmes ont demandé à des gens de montrer leur tickets de caisse. Personne ne demande de conserver son ticket de caisse... D'autres ont vérifié le contenu du caddie. Aucun texte ne le permet (...) On a besoin d'uniformiser les pratiques", a estimé Philippe Bas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.