Coronavirus : Amazon va recruter 100.000 personnes

Coronavirus : Amazon va recruter 100.000 personnes©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 17 mars 2020 à 09h24

Pas encore de confinement aux Etats-Unis, mais les rayons des magasins se vident, et les commandes en ligne accélèrent.

Des millions de personnes limitées dans leurs déplacements, à cause du coronavirus... Amazon va recruter 100.000 employés pour ses entrepôts et ses livraisons aux Etats-Unis afin de faire face à un bond des commandes en ligne, alors que de nombreux consommateurs se sont tournés vers internet depuis le début de l'épidémie.

Les rayons des supermarchés ont été vidés ces dernières heures par des consommateurs craignant une mise en confinement ou une pénurie des produits de première nécessité. Les distributeurs s'activent donc pour ravitailler leurs stocks de produits alimentaires et d'hygiène et pour disposer de personnel en magasins et pour les livraisons.

Bond des commandes

De même qu'Amazon, plusieurs chaînes de supermarchés américaines cherchent à recruter pour faire face à un afflux de clients et de commandes en ligne.

Ces entreprises se tournent vers les personnels de restaurants, du secteur du tourisme et du divertissement, qui sont soudainement à la recherche d'un emploi après la fermeture de nombreux établissements dans le cadre de mesures de lutte contre le coronavirus.

"Nous voulons que ces personnes sachent que nous les accueillons dans nos équipes jusqu'à ce que la situation revienne à la normale et que leurs employeurs précédents soient en mesures de les réembaucher", a dit Amazon sur son blog.

Un salaire un peu plus élevé

Le nombre de salariés du distributeur en ligne américain varie de manière saisonnière, avec un récent pic de 798.000 employés à temps plein et à temps partiel pour les fêtes de fin d'année.

Pour attirer de nouveaux employés, Amazon a indiqué qu'il allait augmenter de 2 dollars, soit à 17 dollars, le salaire horaire minimum pour ses employés aux Etats-Unis jusqu'en avril. La firme prévoit que la hausse du taux horaire pour ses employés en Amérique du Nord et en Europe représente un coût de plus de 350 millions de dollars.

L'emploi très menacé aux Etats-Unis

La crise liée au coronavirus va aussi entraîner de nombreuses destructions d'emploi. Les Américains mangent énormément au restaurant, et une ville comme New York compte par exemple 150.000 employés de restaurants et de bars. Les annonces de fermetures d'établissements se multiplient dans le pays, et déjà un million d'emploi ont été perdus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.