Coronavirus : "Ceux qui peuvent télétravailler doivent le faire", insiste Borne

Coronavirus : "Ceux qui peuvent télétravailler doivent le faire", insiste Borne
Elisabeth Borne, ministre du Travail

Boursier.com, publié le mardi 06 octobre 2020 à 11h03

"C'est une question de bon sens pour protéger les salariés, protéger les collègues et réduire la fréquentation des transports en commun", souligne la ministre du Travail...

L'appel d'Elisabeth Borne sera-t-il entendu ? Si le télétravail n'a pas été rendu obligatoire, la ministre du Travail a une nouvelle fois invité les entreprises à le mettre en place "dans la mesure du possible", notamment à Paris et sa proche banlieue qui sont passés en zone d'"alerte maximale", pour limiter la circulation du Covid-19.

"Ceux qui peuvent télétravailler doivent le faire... C'est une question de bon sens pour protéger les salariés, protéger les collègues et réduire la fréquentation des transports en commun", a-t-elle insisté au micro de 'France Inter' ce mardi.

Mais selon la ministre, "il faut avoir en tête d'abord que tous les postes ne sont pas télétravaillables, il faut aussi avoir en tête que ça nécessite d'avoir un matériel informatique adapté, une connexion de qualité, et puis j'entends aussi beaucoup de salariés qui disent qu'ils peuvent se retrouver isolés".

Un dialogue social dans les entreprises

Elisabeth Borne a en effet évoqué un enjeu important "sur le collectif de travail". "Il y a ce qu'on appelle les risques psycho-sociaux qu'il faut aussi prendre en compte", a-t-elle affirmé, insistant sur la nécessité d'"être attentif au salarié qui peut se retrouver isolé et donc en difficulté".

"Il y a des entreprises qui ont mis en place des pratiques intéressantes. Par exemple une visioconférence de l'équipe le matin pour ne pas perdre ce contact, se retrouver en présentiel", a-t-elle expliqué.

La ministre du Travail estime ainsi que cette organisation doit passer par un dialogue social dans les entreprises. Des négociations ont déjà débuté entre les partenaires sociaux. "On doit avoir plus de 700 accords signés depuis le début de l'année sur le télétravail", précise-t-elle.

Le taux de télétravailleurs "devrait monter à 25%"

Interrogé par 'franceinfo', le secrétaire confédéral à la CGT Jérome Vivenza estime que les employeurs, qui ont fait revenir leurs salariés sur site, vont avoir du mal à revenir en arrière. "Cet appel ne va pas vraiment changer la donne, étant donné qu'il n'est pas contraignant", a-t-il affirmé.

Depuis la rentrée, le recours au télétravail a nettement baissé, alors qu'il concernait un quart des salariés pendant le confinement. Selon les derniers chiffres publiés fin septembre par la Dares, le télétravail concernait 1 salarié sur 10 au mois d'août.

Selon les prévisions du vice-président délégué de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines Benoît Serre, invité de 'BFM Business', "on devrait monter à 23-25% de salariés en télétravail".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.