Coronavirus : coup d'envoi de la vaccination le 27 décembre en Europe

Coronavirus : coup d'envoi de la vaccination le 27 décembre en Europe
dose vaccin anti-covid 19

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 18 décembre 2020 à 07h46

La campagne de vaccination contre le Covid-19 approche, avec le feu vert des autorités européennes attendu mercredi prochain. En France, où le président Macron vient d'être testé positif au virus, les pensionnaire des Ehpad seront prioritaires.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 approche, avec le feu vert des autorités européennes attendu mercredi prochain. En France, où le président Macron vient d'être testé positif au virus, les pensionnaire des Ehpad seront prioritaires.

Alors qu'Emmanuel Macron vient d'être testé positif au coronavirus, la campagne de vaccination va commencer à partir du 27 décembre dans toute l'Union européenne, a annoncé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Si comme c'est probable, l'agence européenne du médicament (EMA) donne son feu vert au vaccin de Pfizer et BioNTech à l'issue de sa réunion du 21 décembre, la vaccination débutera le 27 décembre. "Les 27, 28 et 29 décembre, la vaccination débutera à travers l'Union européenne. Nous protégeons nos citoyens. Nous sommes plus forts ensemble", a écrit Mme von der Leyen sur Twitter.

Mercredi, devant l'Assemble nationale, le Premier ministre français Jean Castex avait évoqué un début de campagne de vaccination en France "dans les tout derniers jours de l'année" si le calendrier européen d'autorisation des candidats vaccins est respecté...

Des étape cruciales prévues la semaine prochaine

Sous la pression des gouvernements, l'EMA a avancé du mardi 29 au lundi 21 décembre l'examen du dossier du vaccin de Pfizer et BioNTech, déjà autorisé et utilisé au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Canada. Si l'EMA approuve le vaccin, la Commission devra ensuite l'approuver après consultations avec les Etats membres.

Selon un haut responsable de la Commission cité par Reuters, cette approbation définitive pourrait intervenir dès mercredi prochain. Dans cette optique, les livraisons au départ des sites de production de vaccins situés en Belgique et en Allemagne doivent débuter dès samedi, a-t-il précisé.

Bruxelles muscle ses commandes de vaccins

Par ailleurs, l'Union européenne continue de muscler ses commandes de vaccin afin d'assurer un approvisionnement suffisant pour sa population. D'une part, l'UE a indiqué qu'elle allait faire valoir son option d'achat pour 100 millions de doses supplémentaires du vaccin de Pfizer et de son associé allemand BioNTech.

D'autre part, l'Union a conclu ses discussions préliminaires avec la société américaine Novavax (actuellement en phase 3 de son essai clinique) pour obtenir jusqu'à 200 millions de doses de son candidat vaccin contre le Covid-19. Le contrat envisagé prévoit la possibilité pour les Etats membres d'acheter 100 millions de doses avec une option d'achat pour 100 millions de doses supplémentaires...

L'évolution de l'épidémie jugée "préoccupante" en France

Chargée de sécuriser l'approvisionnement de l'Europe en vaccins, la Commission européenne a déjà signé des contrats avec AstraZeneca, Sanofi-GSK, Janssen Pharmaceutica NV (filiale de Johnson & Johnson), BioNtech-Pfizer, CureVac et Moderna.

En France, où le président Emmanuel Macron a été testé positif ce jeudi, l'évolution de l'épidémie de coronavirus a été jugée "préoccupante" à l'approche des fêtes de fin d'année, par le directeur général de la Santé Jerôme Salomon.

"En France, l'évolution de l'épidémie est préoccupante avec une tendance à l'augmentation de la circulation du virus à partir d'un plateau haut", a indiqué jeudi soir le numéro deux du ministère de la Santé, lors d'une conférence de presse.

Le "R0" est repassé au-dessus de 1 en France

Jerôme Salomon a mis en garde les Français sur les risques de contagion avant les fêtes de fin d'année et pendant l'hiver, "saison à haut risque". Sur les dernières 24h, le nombre de cas de contamination s'est élevé à 18.254 jeudi soir, soit 639 de plus que la veille, et le taux de reproduction du virus (R0), le nombre moyen de nouveaux cas provoqués par une personne infectée, est de nouveau supérieur à 1, s'établissant à 1,03, a précisé Jérôme Salomon.

Le nombre de patients en réanimation a reculé de 42 à 2.808, mais reste sur un plateau élevé. Le bilan de l'épidémie s'élève à 59.619 morts, après 258 nouveaux décès enregistrés dans les hôpitaux.

Au moins 15 millions de Français vaccinés d'ici à l'été ?

Devant l'Assemblée nationale, Jean Castex a annoncé mercredi que "la France a précommandé près de 200 millions de doses" du vaccin, permettant de vacciner potentiellement 100 millions de personnes (deux doses sont nécessaires).

Le gouvernement a prévu de vacciner dans un premier temps les personnes âgées en Ehpad et une partie du personnel de santé, puis les "publics fragiles" et enfin le reste de la population, l'objectif étant d'atteindre 15 millions de personnes vaccinées d'ici l'été.

Le rythme de la vaccination dépendra aussi du degré d'acceptation par les Français. Selon un sondage de Santé publique France, seule la moitié (53%) des Français interrogés en novembre voulaient se faire vacciner, contre deux tiers (64%) en juillet, un chiffre parmi les plus faibles au monde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.