Coronavirus : coup de pouce pour les indépendants et employés à domicile

Coronavirus : coup de pouce pour les indépendants et employés à domicile©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 16 mars 2020 à 11h06

Avec la fermeture des commerces non-alimentaires, des bars et restaurants annoncée samedi, "ce sont deux millions de salariés qui sont au chômage technique", estime la ministre du Travail.

Le gouvernement va donner un coup de pouce aux employés à domicile et aux travailleurs indépendants. "On va mettre en place un système similaire au chômage partiel" pour que les employés à domicile qui ne peuvent plus exercer leur activité puissent toucher "80% de leur salaire sans aller travailler", a expliqué Muriel Pénicaud sur BFMTV et RMC lundi matin.

"C'est l'employeur qui fait l'avance et on le remboursera à travers le Cesu" (chèque emploi service universel), a précisé la ministre du Travail. Le dispositif sera opérationnel "tout de suite, cette semaine", selon elle.

Compensation des pertes de revenus

Le gouvernement travaille aussi à définir un système qui permettra de compenser les pertes de chiffre d'affaires enregistrées par les travailleurs indépendants, soit par le biais du futur fonds d'indemnisation, soit via les indemnités journalières.

"Il y aura quelque chose d'ici un ou deux jours, on est en train d'y travailler", a précisé Muriel Pénicaud. La France compte près de 1,5 million d'employés à domicile et plus de trois millions de travailleurs indépendants.

"Aucune raison de licencier"

Elle a par ailleurs invité une nouvelle fois les entreprises à privilégier le maintien de l'emploi en faisant appel au dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé. Il n'y a "aucune raison de licencier" et le maintien de l'emploi permettra un redémarrage plus rapide de l'activité une fois que la crise sanitaire sera passée, a-t-elle insisté.

Selon elle, avec la fermeture des commerces non-alimentaires, des bars et restaurants annoncée samedi, "ce sont deux millions de salariés qui sont au chômage technique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.