Coronavirus : faut-il craindre une surcharge des réseaux de télécommunication ?

Coronavirus : faut-il craindre une surcharge des réseaux de télécommunication ?
café web internet digital

Boursier.com, publié le mardi 17 mars 2020 à 11h48

Même s'il n'y a pour l'heure pas d'inquiétude à avoir, la Fédération française des télécoms appelle les Français à une "responsabilité numérique" afin d'éviter une saturation des réseaux.

Vers un risque de "black-out" d'Internet ? Contraints de rester à la maison et de respecter les mesures de confinement imposées par le gouvernement face à la pandémie de coronavirus, les Français vont solliciter plus que coutume les réseaux. Alors que les opérateurs télécoms se préparent à affronter des pics de trafic sur leurs réseaux Internet fixe et mobiles, le président de la Fédération française des télécoms (FFT) Arthur Dreyfuss a tenu à rassurer.

Tous les opérateurs, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free, sont "pleinement" mobilisés pour éviter qu'ils soient saturés, a-t-il indiqué dans un entretien accordé à 'franceinfo' ce mardi.

Au total, ce sont "plus de 15.000 techniciens et ingénieurs de tous les opérateurs télécoms qui sont mobilisés pour que les réseaux tiennent, pas seulement pour les prochains jours, mais pour les prochaines semaines, voire les prochains mois", a-t-il précisé.

Appel à une "responsabilité numérique"

"La situation est tout à fait inédite. Nous nous apprêtons à connaître une hausse comme nous n'en avons jamais connue. Mais nous nous adaptons, nous travaillons avec les pouvoirs publics pour adapter la capacité de nos réseaux", a-t-il poursuivi.

En parallèle de la mobilisation des opérateurs télécoms, la FFT a toutefois souligné la nécessité d'un "civisme numérique" de la part des Français. "Nous entrons dans une ère de discipline sociale et il faut aussi entrer dans une période de responsabilité numérique, individuelle et collective", a estimé Arthur Dreyfuss.

Pour rappel, près de 30 millions de foyers français disposent d'un abonnement Internet fixe en haut débit (ADSL) et très haut débit (fibre ou 4G fixe) en 2019, d'après les données de l'Arcep.

Déjà une hausse du trafic en France

Si les opérateurs français affirment ne constater aucun problème, ces derniers ont confirmé à 'France Inter' ce mardi avoir constaté une hausse du trafic, mais assurent ne pas l'avoir chiffrée pour le moment.

En Espagne et Italie, qui ont également imposé le confinement à leur population, quelques chiffres sont déjà tombés. L'opérateur Telefonica a évoqué une augmentation de trafic de près de 40%", avec aussi sur les mobiles, 50% d'appels en plus et 25% d'utilisation des données Internet sur les téléphones.

Mercredi dernier, le PDG de Telecom Italia a indiqué à 'Bloomberg' avoir constaté "une augmentation de plus de 70% du trafic Internet sur le réseau fixe, avec une forte contribution des jeux en ligne tels que Fortnite".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.