Coronavirus : l'Italie va débloquer 25 MdsE en soutien à l'économie

Coronavirus : l'Italie va débloquer 25 MdsE en soutien à l'économie
des soldats devant le Duomo, 24 février 2019

Boursier.com, publié le mercredi 11 mars 2020 à 12h57

L'Italie, pays le plus touché, fonctionne au ralenti avec l'extension à tout son territoire des restrictions de circulation et de rassemblement en vigueur depuis le week-end dans une partie du nord du pays.

Le gouvernement italien va débloquer en urgence 25 Milliards d'euros pour soutenir l'économie nationale face à l'épidémie de coronavirus qui a déjà fait plus de 600 morts dans le pays, a annoncé mercredi le président du Conseil italien, Giuseppe Conte.

Le gouvernement italien avait estimé dans un premier temps qu'il lui faudrait 7,5 milliardsd'euros, mais l'épidémie a depuis pris de l'ampleur et contraint l'exécutif à placer le pays entier en quarantaine...

Trop tôt pour juger du déficit

Le ministre italien de l'Economie, Roberto Gualtieri, a indiqué pour sa part qu'il allait demander une rallonge de 20 milliards d'euros des dépenses publiques programmées pour 2020 et a jugé prématuré d'avancer une nouvelle estimation du déficit budgétaire de l'Italie pour cette année.

L'Italie, pays le plus touché, fonctionne ainsi au ralenti avec l'extension à tout son territoire des restrictions de circulation et de rassemblement en vigueur depuis le week-end dans une partie du nord du pays. Elle est désormais directement menacée de récession...

Bruxelles aussi

La Commission européenne a annoncé de son côté mardi soir la création d'un fonds doté de 25 milliards d'euros, à partir de ressources existantes. Les règles budgétaires et en matière d'aides publiques seront interprétées avec souplesse pour aider les pays de l'UE à surmonter les conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus, ont annoncé mardi les dirigeants européens.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 ont tenu une réunion extraordinaire en visioconférence, alors que le coronavirus apparu en décembre en Chine ne cesse de contaminer et de tuer toujours plus de personnes en Europe, menaçant de paralyser une partie de l'économie en raison des mesures prises pour tenter d'enrayer sa propagation.

Application souple

"Nous sommes prêts à utiliser tous les instruments qui sont nécessaires", a déclaré le président du Conseil européen, Charles Michel, qui s'exprimait à l'issue de ce sommet européen en visioconférence. "Une application souple des règles de l'UE en particulier concernant les aides d'Etat et le Pacte de stabilité et de croissance sera nécessaire", a-t-il ajouté.

S'exprimant à ses côtés, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a précisé que des directives sur une utilisation plus souple des règles communautaires en matière de budget et de subventions seraient prêtes d'ici la fin de la semaine.

Elle a également annoncé la création d'un fonds d'investissement de 25 milliards d'euros avec déblocage rapide de 7,5 milliards pour aider les secteurs économiques les plus vulnérables à l'épidémie de coronavirus, qui perturbe les chaînes d'approvisionnement et frappe durement le tourisme et le secteur du transport aérien notamment.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se retrouveront pour un conseil européen "physique" les 26 et 27 mars à Bruxelles...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.