Coronavirus : la CFDT lance un appel à la grève chez Amazon

Coronavirus : la CFDT lance un appel à la grève chez Amazon
Amazon

Boursier.com, publié le mercredi 08 avril 2020 à 14h39

De son côté, SUD-Solidaires a réclamé la fermeture de ses sites et a déposé une demande d'assignation en ce sens.

La tension monte encore d'un cran chez Amazon... Dans un communiqué, le secrétaire national de la Fédération des services CFDT Adrien Guellec a appelé les salariés français du géant du e-commerce "à exercer leur droit de grève et à rester chez eux" à compter de ce mercredi, faute de mesures sanitaires suffisantes face à la pandémie de coronavirus. L'entreprise avait déjà été rappelée à l'ordre par le gouvernement sur les conditions de travail de ses employés.

"Après des échanges infructueux entre les organisations syndicales et la direction d'Amazon depuis le début de la crise du Covid-19, et malgré les injonctions publiques du gouvernement à assurer la sécurité sanitaire des salariés de l'entreprise, la situation est au point mort", explique la CFDT.

"Les ministères du Travail et des Finances auprès desquels nous nous sommes activés, sont également intervenus auprès de la direction qui n'a rien voulu entendre. Il ne reste donc que cette solution", a expliqué le syndicat.

Mises en demeure

L'organisation syndicale précise que depuis le début de la semaine, des équipes des Direccte (inspection du travail) concernées par les différents sites Amazon France Logistique se sont rendues sur place. "Elles ont donné leurs observations et des mises en demeure à la direction", a-t-elle affirmé.

Or, Amazon aurait refusé de se conformer aux mesures de réorganisation du travail préconisées pour protéger la santé des salariés. "Cette réaction a encore fait monter la pression d'un cran chez des salariés déjà très tendus. Des démissions brutales ont eu lieu chez des cadres de haut-niveau de l'entreprise", assure le syndicat.

"Dès aujourd'hui, des centaines de militants et adhérents de la CFDT sont en grève, des salariés sont déjà touchés personnellement et parmi nos militants, certains envisagent d'attaquer Amazon devant les tribunaux en leur nom propre", a également prévenu Adrien Guellec.

Forte baisse des commandes

La CFDT souligne par ailleurs avoir constaté une forte baisse des commandes, qui "devrait inciter la direction à mettre en chômage partiel une partie du personnel". "Mais on a l'impression que toutes les décisions importantes sont prises par Jeff Bezos, le patron d'Amazon, à Seattle", selon Adrien Guellec.

De son côté, SUD-Solidaires a réclamé la fermeture de ses sites et a déposé une demande d'assignation en ce sens. Pour rappel, un salarié du groupe, qui travaillait dans l'entrepôt de Brétigny-sur-Orge, aurait été placé en réanimation, selon les informations de CGT Amazon Logistique, confirmées par Amazon France. Quatre personnes ont donc été testées positives sur ce même site, d'après la firme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.