Coronavirus : la consommation d'électricité en France s'est effondrée de 20%

Coronavirus : la consommation d'électricité en France s'est effondrée de 20%
électricité énergie froid

Boursier.com, publié le jeudi 23 avril 2020 à 12h23

"On n'avait jamais connu une telle profondeur, cela veut dire qu'il y a beaucoup de surtensions et qu'il faut faire baisser la tension du réseau", a estimé François Brottes, président du directoire de RTE.

La crise du coronavirus a aussi un impact sur la consommation d'électricité en France... Depuis l'entrée en vigueur des mesures de confinement pour tenter d'enrayer la pandémie de Covid-19, la consommation a chuté de 20%, comme l'a indiqué ce jeudi François Brottes, président du directoire de Réseau de transport d'électricité (RTE), qui gère le réseau haute tension.

"La précédente crise financière avait donné 5%, là on est à 20%. Ce sont essentiellement les activités industrielles et de services qui sont à l'origine de cette baisse très significative de la consommation d'électricité", a-t-il expliqué 'sur BFM Business'.

Le dernier pointage de RTE dévoilé fin mars avait déjà indiqué que la consommation d'électricité avait baissé d'environ 15% en France en raison du ralentissement économique dû à la pandémie de coronavirus.

"On n'avait jamais connu une telle profondeur"

"On n'avait jamais connu une telle profondeur. Moins 20%, cela veut dire dans notre métier qu'il y a beaucoup de surtensions et qu'il faut faire baisser la tension du réseau, sinon il peut avoir un problème d'écroulement, donc nous avons été obligés ici d'interrompre certaines lignes", a-t-il développé.

Alors que le groupe n'a placé aucun salarié en chômage partiel et déploie encore près de 1.000 salariés sur le terrain, François Brottes a tenu à rassurer. "Nous sommes des acrobates permanents. On doit un service continu au pays, quelles que soient les circonstances", a-t-il insisté, estimant qu'il s'agissait, dans le même temps, d'"une bonne nouvelle pour le climat".

"18 millions de tonnes de CO2 en moins en Europe"

"Un certain nombre de machines de production ont été arrêtées, tout ce qui pollue a été mis au rencart pendant la période. Il y a eu 18 millions de tonnes de CO2 en moins en Europe depuis le début de la crise", a-t-il indiqué.

"Le mix énergétique se diversifie, il y a eu 35% de renouvelable sur le réseau fin mars. De plus en plus souvent on a des records de production d'électricité renouvelable sur le réseau. Cela dépend des conditions météorologiques et climatiques, mais le parc s'est étendu", a ajouté François Brottes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.