Coronavirus : la DGCCRF alerte sur du gel hydroalcoolique inefficace

Coronavirus : la DGCCRF alerte sur du gel hydroalcoolique inefficace©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 mai 2020 à 16h03

Alors que l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé préconise une concentration comprise entre 60% et 70% pour être efficace, les flacons de gel "Hand sanitizer" ne contiennent que 27% d'éthanol.

Du gel pour les mains qui ne protège pas bien contre le Covid-19 ? Ce lundi, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a mis en garde contre les flacons de gel hydroalcoolique "Hand sanitizer", de la marque Symex.

Dans un avis de rappel, l'organe du ministère de l'Economie a expliqué que le liquide, commercialisé dans des flacons de 30, 60 et 100 ml avec différents parfums, possédait une "teneur en éthanol insuffisante pour assurer une véritable action anti-virale et anti-bactérienne".

En effet, alors que l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) préconise une concentration comprise entre 60% et 70% pour être efficace, ces flacons ne contiennent que 27% d'éthanol.

Alerte donnée par France Télévisions

En d'autres termes, ce gel hydroalcoolique ne permet pas de protéger suffisamment contre le virus. La DGCCRF a ainsi recommandé "de ne plus utiliser ce produit et de le rapporter au lieu d'achat". Fin avril, 'Le Figaro' rapportait que France Télévisions avait passé une commande de ces "Hand sanitizer" pour protéger ses salariés. Le groupe audiovisuel, qui s'est rendu compte de son inefficacité, avait alors décidé de rappeler ces flacons et a par la suite saisi la DGCCRF.

Selon 'franceinfo', ce produit serait "passé entre de nombreuses mains : fabriqué en Turquie, il a ensuite été importé dans l'Union européenne par une entreprise belge, avant d'être revendu à un importateur français, qui a lui-même fourni les pharmacies parisiennes". Ce lundi, les flacons "Hand sanitizer" étaient toujours en vente sur plusieurs sites marchands.

Un décret pour aider les consommateurs

Les autorités recommandent ainsi de vérifier la concentration en alcool sur les flacons. Or, cette information ne figure pas systématiquement sur l'étiquetage. A partir du 31 mai prochain, un décret pourrait toutefois obliger les produits hydro-alcoolique faisant l'objet d'une utilisation temporaire "en tant que biocides désinfectants pour l'hygiène humaine" à préciser la concentration d'alcool pour aider les consommateurs à être en mesure de vérifier si le produit correspond à l'usage auquel il est destiné.

Pour rappel, comme le prix des masques chirurgicaux, le gouvernement avait imposé par décret l'encadrement des prix du gel hydroalcoolique à la fin du mois de mars, suite à des spéculations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.